John Kerry en visite à Mogadiscio: «La Somalie en guerre va mieux»

41
Les forces de sécurité somaliennes contrôlent l'entrée du Central Hotel, près du palais présidentiel, le 20 février 2015 à Mogadiscio, cible d'une attaque revendiquée par les islamistes shebab (Mohamed Abdiwahab/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les forces de sécurité somaliennes contrôlent l'entrée du Central Hotel, près du palais présidentiel, le 20 février 2015 à Mogadiscio, cible d'une attaque revendiquée par les islamistes shebab (Mohamed Abdiwahab/AFP)
Les forces de sécurité somaliennes contrôlent l’entrée du Central Hotel, près du palais présidentiel, le 20 février 2015 à Mogadiscio, cible d’une attaque revendiquée par les islamistes shebab (Mohamed Abdiwahab/AFP)

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui effectue mardi en Somalie une visite marquant le retour diplomatique de Washington depuis la débâcle de ses soldats en 1993, a estimé que le pays en guerre allait mieux depuis la mise en place d’institutions provisoires et des succès militaires contre les islamistes shebab.

« Il y a plus de 20 ans, les Etats-Unis ont été contraints de se retirer de votre pays. Nous y retournons maintenant en collaboration avec le communauté internationale, porteurs de forts espoirs mais aussi d’inquiétudes », a-t-il déclaré dans un message vidéo adressé au peuple somalien et diffusé par le département d’Etat au terme d’une visite de trois heures et demi à l’aéroport de Mogadiscio, la première d’un secrétaire d’Etat américain dans ce pays de la Corne de l’Afrique.

Cette visite marque le retour diplomatique des Etats-Unis en Somalie, où ils sont déjà impliqués militairement contre les shebab, mais qu’il avaient quitté en 1993, humiliés après la mort de 18 soldats, tués par des miliciens somaliens qui avaient traîné leurs cadavres dans les rues de Mogadiscio.

Les soldats américains avaient débarqué en décembre 1992 pour venir en aide aux Somaliens, décimés par la famine et la guerre civile.

« Je me suis rendu aujourd’hui en Somalie parce que votre pays se reprend en mains », a poursuivi John Kerry. « Trois années ont passé depuis l’adoption d’une Constitution provisoire et l’intronisation d’un Parlement.

Avec l’aide de l’Amisom (force armée de l’Union africaine), les forces somaliennes ont repoussé les shebab hors des centres où sont concentrées les populations », s’est-il félicité.

« Aux côtés de nombreux autres partenaire internationaux, les Etats-Unis sont disposés à faire tout ce qu’ils peuvent pour aider la Somalie à disposer de la sécurité, de la prospérité et de la paix que vous méritez », a conclu le ministre américain avant de remonter dans un avion et de retourner au Kenya voisin.

M. Kerry a notamment rencontré à Mogadiscio le président somalien Hassan Cheikh Mohamoud et plaidé pour le bon déroulement d’élections législatives en 2016 dans ce pays en guerre, privé de réelle autorité centrale depuis la chute du président Siad Barré en 1991.