Kiev diffuse une vidéo d’un des deux «soldats russes» capturés dans l’Est ukrainien (VIDÉO)

0
Togliatti
Kiev a diffusé la vidéo de l’interrogatoire d’un deux soldats capturés dimanche 17 mai dans l’Est ukrainien et que les autorités ukrainiennes disent appartenir aux forces spéciales russes(capture d’écran)

Les autorités ukrainiennes ont diffusé ce lundi une vidéo d’un des deux soldats arrêtés ce dimanche, affirmant que ces deux hommes sont membres des forces spéciales russes et qu’ils ont été arrêtés dans l’est de l’Ukraine.

La capture de ces deux soldats russes avait été annoncée dimanche par le porte-parole militaire, Andriï Lyssenko. Et le bataillon de volontaires nationalistes ukrainiens Aïdar, qui affirme être impliqué dans leur capture, a précisé qu’elle avait eu lieu vers Chtchastia, ville sous contrôle des forces gouvernementales à environ 15 km du fief séparatiste de Lougansk.

La vidéo de l’interrogatoire d’un de ces soldats russes, diffusée sur internet, montre l’homme, semblant blessé et allongé dans un lit. Il affirme appartenir à la « troisième brigade » de Togliatti.

Pour les dirigeants ukrainiens, c’est une preuve supplémentaire de l’implication de l’armée russe dans un conflit qui a encore fait quatre morts au cours des dernières 24 heures. Kiev accuse Moscou depuis le début de la crise Moscou de soutenir les séparatistes pro-russes, en fournissant du matériel et des troupes, mais le Kremlin a toujours systématiquement démenti.

C’est la seconde fois que Kiev annonce publiquement la capture de soldats russes en Ukraine en plus d’un an de conflit. En août, une dizaine de parachutistes russes avaient été faits prisonniers dans l’est. Vladimir Poutine, qui rejette inlassablement les accusations de Kiev, de l’Otan et des gouvernements occidentaux concernant l’appui militaire de l’armée russe dans l’Est séparatiste, avait alors affirmé que ses parachutistes s’étaient simplement « perdus » au cours d’une patrouille.

Moscou parle plutôt de volontaires partis de leur propre gré

Ukrainiens, Européens et Américains ne cessent de dénoncer la présence de forces régulières russes venant en aide à la rébellion séparatiste. Mais malgré la présence de nombreux journalistes et observateurs indépendants, aucune preuve définitive n’a pu être apportée concernant l’ampleur et la permanence du déploiement russe.

La Russie a toujours catégoriquement démenti toute implication, ne concédant que celle de « volontaires » partis combattre de leur propre gré. Cette fois encore, les dirigeants russes ont simplement redit qu’aucun de leur soldat ne se trouvait dans l’est de l’Ukraine, ce qui – toujours selon Moscou – n’empêchait pas la présence de volontaires russes partis individuellement.

Mais selon Vladislav Seleznev, les soldats capturés dimanche sont bien de la « troisième brigade des forces spéciales, basée à Togliatti », à 800 kilomètres au sud-est de Moscou sur les rives de la Volga. Toujours selon le responsable ukrainien, ces soldats, présents en Ukraine depuis mars, ont été arrêtés lors de combats impliquant les forces ukrainiennes et « environ 14 membres des forces spéciales » russes pour le contrôle d’un « pont stratégique ». Un soldat ukrainien a été tué dans ces combats.

Une nouvelle trêve a été conclue en février à Minsk grâce à la médiation franco-allemande, et en présence du président russe Vladimir Poutine, mais les incidents meurtriers restent quasi quotidiens après plus d’un an de conflit qui a fait plus de 6.200 morts.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.