La Conférence des Associations de la défense applaudit la décision de nommer Jonathan Vance au poste de Chef d’État-major de la défense

0
Le lieutenant-général Jonathan Vance, commandant du COIC, donne les derniers détails de la mission canadienne IMPACT, en Irak, le 19 janvier 2015. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le lieutenant-général Jonathan Vance, commandant du COIC, donne les derniers détails de la mission canadienne IMPACT, en Irak, le 19 janvier 2015. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

La Conférence des Associations de la défense (CAD) applaudit la décision du Premier Ministre Harper de nommer le Lieutenant-général Jonathan Vance au poste de Chef d’État-major de la défense (CEMD) des Forces armées canadiennes (FAC).

Le Lgen Vance, dont la contribution exceptionnelle et l’expérience acquise en tant que Chef de l’État-major interarmées stratégique et du commandement des Opérations interarmées du Canada, ainsi que son expérience opérationnelle en Afghanistan, étant des raisons majeurs lui méritant le Prix Vimy de l’Institut de la CAD en 2011, lui seront d’un apport précieux, compte tenu du rythme opérationnel actuel des FAC en Iraq/Syrie, leurs déploiements en Europe orientale et dans leur mission de formation militaire en Ukraine.

La CAD tient à exprimer au CEMD Vance son soutien indéfectible. Nous voulons aussi applaudir et reconnaître le CEMD sortant, le Général Tom Lawson, pour son excellent leadership et dévouement pendant les trois dernières années.

La CAD reconnait également que certains des principaux défis auxquels font face les FAC ne sont pas seulement de nature opérationnelle. Le financement de la Défense a été diminué en raison de mesures de réduction du déficit, avec promesses d’augmentation de financement supplémentaire ultérieur.

Les retards dans les acquisitions majeures qui conduiront à des écarts croissants en matière de capacités militaires canadiennes ne peuvent pas continuer, car cela va sûrement limiter la capacité des FAC à accomplir leur travail et exposer nos militaires, hommes et femmes, à des dangers inacceptables.

Les commentaires sont fermés.