La peine de mort, une punition adéquate pour Tsarnaev, déclare Loretta Lynch

0
Attentats de Boston: Djokhar Tsarnaev, condamné à la la peine de mort le 15 mai 2015, était 17 fois passible de la peine de mort pour les attentats de Boston qui avaient fait en 2013 trois morts et des centaines de blessés.
Attentats de Boston: Djokhar Tsarnaev, condamné à la la peine de mort le 15 mai 2015, était 17 fois passible de la peine de mort pour les attentats de Boston qui avaient fait en 2013 trois morts et des centaines de blessés.

La peine de mort est une punition adéquate pour Djokhar Tsarnaev, l’auteur des attentats du marathon de Boston, dans le nord-est des Etats-Unis, a estimé vendredi la ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch.

« Nous savons trop bien qu’aucun verdict ne guérira jamais les âmes de ceux qui ont perdu leurs proches ni les corps, ni les esprits de ceux qui ont subi des blessures à vie du fait de ces actes lâches. Mais le châtiment suprême est une punition adéquate pour ce crime odieux », a déclaré la ministre dans un communiqué, peu après le verdict de peine capitale rendu par un jury populaire.

« Nous espérons que la fin de ce procès apportera une certaine forme d’apaisement aux victimes et à leurs familles », a ajouté la ministre, rappelant que Dzhokhar Tsarnaev avait froidement et brutalement blessé des centaines d’Américains et pris la vie de trois personnes.

Le prédécesseur de Mme Lynch, Eric Holder, avait requis la peine capitale fédérale dans un État, le Massachusetts (nord-est), qui a aboli la peine de mort.

Si ses avocats font appel et si la sentence est ensuite confirmée, Djokhar Tsarnaev, 21 ans, serait le quatrième exécuté au niveau fédéral depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976.

Tsarnaev est un terroriste sans remords reconnu coupable par un système judiciaire qui a fourni une juste procédure légale même à ceux qui ont commis les crimes les plus odieux, a déclaré, dans un communiqué distinct, John Carlin, le ministre adjoint de la Justice en charge de la sécurité nationale.

Au terme de 14 heures de délibérations, les jurés, qui devaient choisir entre réclusion à perpétuité et peine capitale, sont parvenus à un verdict unanime. La défense avait -en vain- plaidé les circonstances atténuantes, affirmant que le jeune Tsarnaev était sous l’influence de son frère aîné Tamerlan, auto-radicalisé, décédé quatre jours après les attentats.

Trois personnes avaient été tuées, dont un enfant de 8 ans, et 264 blessées, dont 17 ont été amputées, quand deux bombes artisanales avaient explosé quasi simultanément dans la foule, près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston le 15 avril 2013.

Les commentaires sont fermés.