L’ambassade russe à Damas attaqué au mortier

0
L'ambassade russe a été l'objet d'une attaque au mortier mardi 19 mai 2015 (Yousef Badawi/EPA)
L’ambassade russe à Damas a été l’objet d’une attaque au mortier mardi 19 mai 2015 (Yousef Badawi/EPA)

Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné mardi l’attaque « terroriste » contre l’ambassade de Russie à Damas, visée par des tirs de mortier qui n’ont pas fait de blessés plus tôt dans la journée.

L’ambassadrice de Lituanie Raimonda Murmokaite, qui préside le Conseil ce mois-ci, a noté que l’attaque avait causé « de sérieux dégâts » et a rappelé que les pays hôtes avaient l’obligation de « prendre toutes les mesures appropriées pour protéger les bâtiments diplomatiques et consulaires ».

Les 15 membres du Conseil ont aussi insisté sur leur volonté de voir les auteurs de cette attaque traduits en justice.

Les États-Unis ont également condamné cette attaque au mortier contre l’ambassade russe, tout en renouvelant leurs appels à parvenir à une solution politique pour résoudre le conflit en Syrie.

Plus tôt dans la journée, Moscou, un allié important pour la Syrie, avait rapporté cette attaque: « Le 19 mai à 15H25 heure locale, le complexe de l’ambassade de Russie à Damas a subi des tirs de mortier. Les tirs provenaient apparemment du quartier Jobar, qui est sous contrôle de groupes armés illégaux. »

« Un obus a explosé à 15 mètres du portail principal de notre représentation diplomatique. Un autre a frappé le mur extérieur et est tombé dans un bureau de l’ambassade. Heureusement, aucun membre de l’ambassade n’a été blessé », a ajouté le ministère russe des Affaires étrangères.

« Nous considérons cet événement comme un acte terroriste dirigé contre l’ambassade de Russie. Nous en condamnons fermement ses auteurs, ses organisateurs et ses instigateurs », a encore dit le ministère, appelant la communauté internationale à réagir.

Moscou est l’un des derniers alliés du régime syrien, en proie à une guerre civile qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts depuis quatre ans.

Les commentaires sont fermés.