15h52 (HNE) Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de mardi contre le marché de Noël à Strasbourg, a été tué par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf, a-t-on appris de source proche du dossier.

16h57 (HNE) Le groupe armé État islamique revendique l’attentat de Strasbourg via l’agence Amaq et qualifie son auteur, Cherif Chekatt, de “soldat de l’Etat Islamique”

Le Canada a souligné le 113e anniversaire de la fin de la guerre d’Afrique du Sud

0
Le capitaine Everett, le colonel St.-George Henry et le colonel Martland Klosey, personnel de l’état-major de la 4e brigade d’infanterie à cheval lors de la guerre d'Afrique du Sud (Bibliothèque et Archives Canada)
Le capitaine Everett, le colonel St.-George Henry et le colonel Martland Klosey, personnel de l’état-major de la 4e brigade d’infanterie à cheval lors de la guerre d’Afrique du Sud (Bibliothèque et Archives Canada)

Le gouvernement du Canada a souligné cette semaine le 113e anniversaire de la fin de la guerre d’Afrique du Sud, connue aussi sous le nom de guerre des Boers, et qui marqua la première occasion où le Canada naissant dépêcha officiellement des troupes pour combattre dans une guerre se déroulant outre-mer.

« Durant la guerre d’Afrique du Sud, qui s’est déroulée de 1899 à 1902, plus de 7 000 Canadiens se sont portés volontaires pour servir au sein du premier déploiement officiel de troupes de l’histoire de notre pays dans le cadre d’une guerre à l’étranger. Ce déploiement marqua le début d’une longue tradition de service militaire international pour le Canada », a déclaré à ce propos le ministre des Anciens combattants, Erin O’Toole.

La guerre d’Afrique du Sud se déroula en trois phases.

Durant la première phase, d’octobre 1899 à janvier 1900, les Boers remportèrent plusieurs victoires éclatantes.

La deuxième phase, de février à juin 1900, fut marquée par une contre-offensive des Britanniques qui s’emparèrent de Pretoria, la capitale du Transvaal. Refusant toutefois de se rendre, les Boers adoptèrent une tactique de guérilla consistant à tendre des embuscades et à se replier.

Dans cette seconde phase des combats, les Canadiens prirent part à de nombreuses interventions de petite envergure. D’exténuantes patrouilles à cheval visaient à amener l’ennemi à se battre et les conditions difficiles faisaient que tous les soldats devaient lutter contre la maladie en plus des balles des tireurs d’élite.

Quant à la troisième phase de la guerre — la plus longue —, elle se déroula de l’automne 1900 jusqu’à la fin de la guerre au mois de mai 1902.

Les Canadiens participèrent à d’importantes batailles, dont celles de Paardeberg et de Leliefontein. Parmi les Canadiens qui servirent en Afrique du Sud, 267 furent tués.

« Ce fut aussi la première fois que des Canadiennes servaient avec les militaires à l’étranger; 12 infirmières militaires ont aidé les malades et les blessés en Afrique du Sud. Parmi elles, Georgina Pope, de l’Île du Prince-Édouard, dirigea les infirmières militaires canadiennes et reçut la Croix-Rouge royale pour son service exemplaire — la première personne canadienne à recevoir cette distinction honorifique », a aussi souligné le ministre O’Toole.

« Aujourd’hui, le Canada commémore tous ceux et celles qui ont servi en Afrique du Sud et qui ont contribué à notre fière histoire militaire. », a finalement conclu le ministre.

Cette expédition outre-mer ne devait pas constituer pas un précédent, mais, depuis, les Canadiens ont pris part à deux guerres mondiales, à la guerre de Corée, à des douzaines de missions de maintien de la paix, et sont aujourd’hui engagés aux côtés de leurs alliés dans la lutte contre le groupe armée État islamique en Irak et en Syrie.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.