Le Canada commémore le siècle de service du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry

0
Des membres du 2e Bataillon du Princess Patricia's Canadian Light Infantry pratiquent leur drill en vu des services commémoratifs et mémoriaux à venir, à Ypres, en Belgique, le 7 mai 2015. (Cplc Louis Brunet/Affaires publiques de l'Armée canadienne)
Des membres du 2e Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry pratiquent leur drill en vu des services commémoratifs et mémoriaux à venir, à Ypres, en Belgique, le 7 mai 2015. (Cplc Louis Brunet/Affaires publiques de l’Armée canadienne)

Ce vendredi, pour célébrer le centenaire de la première grande bataille de la Première Guerre mondiale, quelque 150 militaires du 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (2 PPCLI) ont célébré un siècle de service du PPCLI envers le Canada.

Trois évènements marquants sont venus ponctuer cette journée historique.

Tout d’abords a eu lieu une réinauguration d’un monument commémoratif fraîchement restauré de la bataille de Frezenberg; ce dernier s’étant vu ajouter une nouvelle plaque pour marquer le centenaire de l’évènement.

Il s’en est suivi un défilé du droit de cité à Ypres et enfin un service à la porte de Menin, en Belgique.

«Les militaires actuels du régiment ont le privilège de refaire symboliquement le parcours de nos prédécesseurs alors que nous entreprenons un nouveau siècle de service pour le Canada» a déclaré lieutenant-colonel Bob Ritchie, commandant du 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry.

La très honorable Adrienne Clarkson, colonel en chef du Princess Patricia's Canadian Light Infantry (PPCLI), accompagné par les membres du 2e Bataillon du PPCLI, dépose une gerbe au nouveau Mémorial Frezenberg nouvellement inauguré, en Belgique, le 8 mai, 2015. (Cplc Louis Brunet/Affaires publiques de l'Armée canadienne)
La très honorable Adrienne Clarkson, colonel en chef du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI), accompagné par les membres du 2e Bataillon du PPCLI, dépose une gerbe au nouveau Mémorial Frezenberg nouvellement inauguré, en Belgique, le 8 mai, 2015. (Cplc Louis Brunet/Affaires publiques de l’Armée canadienne)

Rappelons  que le PPCLI est né il y a un siècle, lorsque des volontaires de ce régiment nouvellement formé ont quitté le Canada pour se rendre en Europe afin de participer à la Première Guerre mondiale.

Sur le champ de bataille européen, les membres du PPCLI, après s’être battus vaillamment lors de la deuxième bataille d’Ypres, ont opposé une résistance farouche à l’ennemi à Frezenberg, en Belgique le 8 Mai 1915.

Le PPCLI est parvenu à défendre ses positions mais avec des conséquences humaines dramatiques: la perte de la plupart des «Originaux», les premiers militaires qui se sont enrôlés dans le régiment à sa création.

Malgré de lourdes pertes, l’esprit et la volonté manifestés à l’époque par ces militaires – les Originaux – leur ont valu le respect et une réputation de farouches combattants. Les membres du PPCLI perpétuent cette tradition aujourd’hui.
Jason Kenney, ministre de la Défense nationale

Héritage de ces batailles de la Première Guerre mondiale, les armées canadienne et belge entretiennent une tradition de coopération bilatérale. Elles ont servi ensemble encore récemment en Afghanistan, collaborant à améliorer la sécurité et faisant la promotion de la gouvernance et du développement à Kandahar et à Kaboul.

Ces activités de commémoration sont un élément des célébrations du centenaire du PPCLI qui ont commencé en 2013 et qui se termineront en Belgique et en France cette semaine.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.