Le NCSM Max Bernays sera le 3e navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique

0
Le troisième navire de patrouille extracôtier et de l'Arctique (NPEA) sera nommé en l'honneur du premier maître Max Bernays. (MDN/45eNord.ca))
Le troisième navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique (NPEA) sera nommé en l’honneur du premier maître Max Bernays. (MDN/45eNord.ca))

Le troisième navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique (NPEA) sera nommé en l’honneur du premier maître Max Bernays, un héros de guerre canadien de la marine qui a servi en tant que capitaine d’armes à bord du NCSM Assiniboine pendant la bataille de l’Atlantique, a annoncé aujourd’hui le ministre associé de la Défense nationale Julian Fantino.

En septembre 2014, le Premier ministre Stephen Harper avait annoncé que les prochains NPEA porteront les noms de Canadiens éminents qui ont servi avec la plus haute distinction et réalisé des actes de bravoure dans la Marine. Le premier futur navire a donc été nommé le NCSM Harry DeWolf, et la classe est désignée sous le nom de classe Harry DeWolf. Un deuxième navire sera appelé NCSM Margaret Brooke, et le troisième NCSM Max Bernays.

«L’exemple de courage et de dévouement impavide au devoir dont fit preuve le premier maître Max Bernays est un modèle pour tout le personnel de la Marine canadienne. Il est convenable que l’un de nos navires de guerre soit baptisé en son honneur», a déclaré par voie de communiqué le vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne.

Le 6 août 1942, dans un intense combat de canon de surface contre le sous-marin allemand U-210, le NCSM Assiniboine profita du brouillard pour tenter d’éperonner et de couler le sous-marin ennemi. Les deux bâtiments lançaient des obus brisants à très courte distance, causant un incendie qui ravagea le pont et la timonerie de l’Assiniboine. Entouré par les flammes et la fumée, pendant qu’il pilotait le navire, le premier maître Bernays ordonna aux deux marins subalternes de quitter leur poste, le laissant seul à la barre et prisonnier de l’incendie. Assiégé par les flammes, il exécuta tous les commandements à la barre de manière à mettre l’Assiniboine en position contre le U‑boat, ainsi que les tâches des deux télégraphistes, transmettant plus de 130 commandes par télégramme à la salle des machines. Plusieurs balles et obus atteignirent la timonerie, car l’ennemi concentrait ses tirs de canon et de mitrailleuse sur le pont. En fin de compte, l’Assiniboine éperonna et coula le sous-marin allemand U-210, dans ce qui fut considéré comme étant un combat âprement disputé, au cours duquel les Canadiens enregistrèrent un mort et 13 blessés. Le premier maître Bernays reçut la Médaille pour actes insignes de bravoure en reconnaissance au courage et au dévouement impavide au devoir dont il a fait preuve durant le combat.

Recommandé pour la Croix de Victoria par un décret en conseil canadien sans précédent, Bernays a plutôt reçu la Médaille pour actes insignes de bravoure de l’Amirauté britannique pour sa vaillance et son sens du devoir émérite au combat. Le premier maître Bernays fut l’un de deux membres de la Marine royale canadienne à recevoir la Médaille pour actes insignes de bravoure durant la Deuxième Guerre mondiale. Des changements subséquents au processus d’allocation de la Croix de Victoria ont permis au gouvernement du Canada de soumettre les candidatures directement à la Souveraine.

«Notre famille a été honorée d’apprendre que l’on a choisi de donner le nom de Max Bernays à l’un des navires de la nouvelle classe, le greffant ainsi au groupe prestigieux de héros navals dont font notamment partie Harry DeWolf et Margaret Brooke», a indiqué la famille Bernays qui «appartient à la famille de la marine – Max a toujours dit que la marine lui coulait dans les veines. Nous sommes extrêmement fiers de cet honneur rendu en reconnaissance de son héroïsme à bord du NCSM Assiniboine en 1942, ce qui fera connaître aux marins d’aujourd’hui sa bravoure et son service au Canada».

C’est Irving Shipbuilding Inc. qui a été choisi le 23 janvier 2015 pour la construction de six navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) de la classe Harry DeWolf dans le cadre de la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale (SNACN). Ce contrat, évalué à 2,6 milliards $ (taxes incluses), marque le début de la phase de construction dans le cadre de la SNACN. Les travaux de construction devraient démarrer à l’automne prochain.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.