Le NCSM Protecteur décommissionné après 46 ans de loyaux services

0
La cérémonie de fin de service du NCSM Protecteur a eu lieu à la BFC Esquimalt, le 14 mai 2015. (MARPAC)
La cérémonie de fin de service du NCSM Protecteur a eu lieu à la BFC Esquimalt, le 14 mai 2015. (MARPAC)

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Protecteur, a été mis hors service lors d’une cérémonie qui s’est tenue hier à la Base des Forces canadiennes Esquimalt (BFC Esquimalt), après près de 46 ans de services distingués.

Le NCSM Protecteur l’un des pétroliers ravitailleurs d’escadre de la Marine royale canadienne (MRC)

Construit à Saint John (Nouveau-Brunswick), le NCSM Protecteur entre en service le 30 août 1969. Il a d’abord navigué au sein de la Flotte de l’Atlantique avant d’être transféré et intégré à la Flotte du Pacifique, où il a servi jusqu’à son retrait.

Le Protecteur a pris part à de nombreuses opérations pendant sa période d’activité. Il fut notamment déployé dans le golfe Persique dans le cadre de l’opération Desert Shield en 1991 ainsi qu’en Floride, dans le cadre de l’opération de secours après le passage de l’ouragan Andrew en 1992.

Le navire fit également partie de la contribution du Canada à la force opérationnelle multinationale qui a soutenu le Timor‑Oriental d’octobre 1999 à janvier 2000.

Aujourd’hui, l’équipage du Protecteur l’a acclamé et a quitté son bord pour une dernière fois, suivi du commandant, le capitaine de corvette Blair Brown, au son des honneurs au sifflet pendant que la flamme de mise en service, le pavillon de beaupré et le pavillon du navire étaient descendus, et que le pavillon de bâbord était hissé.

Un hommage bien mérité pour un navire et ses marins qui ont servi avec distinction.

Le vice-amiral Mark Norman a rappelé à quel point il s’agissait «d’un jour historique pour les milliers de marins qui ont servi à bord du NCSM Protecteur, avec fierté, protégeant  les intérêts des Canadiens au pays et partout dans le monde. Je félicite le Protecteur au moment où il acquiert la place qui lui revient dans l’histoire de la marine»

Le navire et ses membres d’équipage dévoués ont, au fil des ans, servi la Marine royale canadienne avec distinction et offert un exemple remarquable d’excellence en mer. Ceux et celles qui ont servi à bord du Protecteur peuvent, à juste titre, être fiers de leurs réalisations.
Vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne

Lorsqu’un navire était mis hors service, on disait qu’il était désarmé, parce qu’on en débarquait le personnel, les armes et le matériel. Le pavillon de navire et la flamme du capitaine étaient descendus, et le navire était habituellement mis en réserve.

La tradition se poursuit dans la MRC, alors que le terme est employé pour désigner la cérémonie officielle lors de laquelle le pavillon de beaupré, le pavillon du navire et la flamme de mise en service sont rentrés. L’équipage quitte le navire pour une dernière fois et le navire cesse d’être un NCSM.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.