Le Premier ministre irakien demande à la Russie de plus s’impliquer contre l’EI

0
Le premier ministre irakien Haider al-Abadi rencontrait aujourd'hui Dimitri Medvedev pour disucuter de la lutte contre l'EI (source: site gouvernemental russe)
Le premier ministre irakien Haider al-Abadi rencontrait aujourd’hui Dimitri Medvedev pour discuter de la lutte contre l’EI (source: site gouvernemental russe)

La Russie doit davantage s’impliquer contre l’organisation État islamique (EI) qui s’est emparée de nouvelles zones en Irak, a déclaré jeudi le Premier ministre irakien Haider al-Abadi au cours d’une rencontre à Moscou avec son homologue russe Dmitri Medvedev.

Le terrorisme évolue et prend de nouvelles formes. Tout cela exige une attention accrue de la part de la Russie et nous sommes impatients d’intensifier notre coopération avec Moscou, a déclaré M. Abadi, cité par l’agence de presse russe Interfax.

La visite du Premier ministre irakien intervient sur fond de conquête de la cité antique de Palmyre, en Syrie, par les jihadistes de l’EI, qui se sont également emparés de Ramadi, la capitale de la province irakienne d’Anbar.

Nous attachons une grande importance à nos relations avec la Russie, nous estimons que ces relations ont de l’avenir et je pense que notre visite en est la preuve, a-t-il ajouté.

Nous chérissons nos relations avec l’Irak (…) Les relations bilatérales sont aujourd’hui en train de se renforcer, lui a, de son côté, assuré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, estimant que la visite de M. Abadi confirmait la détermination des dirigeants irakiens à poursuivre leur coopération avec la Russie.

Le chef du gouvernement irakien a ensuite rencontré le président Vladimir Poutine qui a salué en l’Irak un partenaire fiable, notant que le volume des échanges entre les deux pays avait été multiplié par dix en deux ans.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a pour sa part affirmé que la Russie était prête à répondre à toutes les demandes de fourniture d’armements de Bagdad sans conditions préalables.

Moscou a déjà fourni à l’Irak plusieurs hélicoptères de combat Mi-28 en août, peu après lui avoir envoyé des hélicoptères Mi-35 et des avions de chasse Su-25, utilisés pour combattre les jihadistes.

Pour autant, la Russie avait démenti en octobre être disposée à entraîner des troupes irakiennes ou à partager avec les Etats-Unis ses informations sur l’EI, comme l’avait auparavant annoncé le secrétaire d’État américain John Kerry.

Les commentaires sont fermés.