Le projet de loi C-51 adopté à la Chambre des Communes

La Chambre des Communes a voté à l'unanimité pour la motion du député Ted Opitz. (Archives/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La Chambre des Communes a voté à l'unanimité pour la motion du député Ted Opitz. (Archives/45eNord.ca)
Conservateurs et Libéraux ont voté en faveur du projet de loi antiterroriste C-51. (Archives/45eNord.ca)

C’est par un vote de 183 voix en faveur et de 96 contre que le projet de loi antiterroriste C-51 a passé la dernière lecture à la Chambre des communes.

Je suis heureux que la Loi antiterroriste de 2015 de notre gouvernement ait été adoptée à la Chambre des communes et qu’elle soit maintenant à l’étude au Sénat. Cette législation souligne l’engagement continu de notre gouvernement à prendre rapidement des mesures pour lutter contre le terrorisme djihadiste et protéger les Canadiens et leurs familles.
Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique

Le projet de loi antiterroriste donne à la police de nouveaux pouvoirs d’arrestation préventive, permet aux agences d’espionnage d’obtenir de nouvelles capacités pour «perturber» les menaces, et facilite le transfert d’informations entre des organismes fédéraux.

Après les attaques d’octobre de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa, les conservateurs ont répété que le projet de loi était une nécessité pour lutter contre la menace du terrorisme.

Contrairement à Stephen Harper, nous croyons que (…) ce sont les pays où les citoyens sont les plus libres qui sont aussi, en même temps, les plus sécuritaires.
Thomas Mulcair, chef du Nouveau parti démocratique

Le projet de loi C-51 a fait face à une forte opposition, majoritairement des députés du NPD, que de citoyens et organismes de protection de la vie privée. Les critiques, y compris le commissaire à la vie privée et quatre anciens premiers ministres, disent tous que le projet de loi ne prévoit pas une surveillance adéquate et pourrait affecter la vie privée des Canadiens ordinaires.

Ce projet de loi peut encore être amélioré, mais dans l’ensemble, il prévoit des mesures qui renforceront la sécurité des Canadiens. C’est pourquoi nous voterons en sa faveur.
Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada

Rejetant en bloc ces accusations et tous les amendements déposés par les députés de l’opposition, les Conservateurs ont cependant pu compter sur le soutien du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau.

C-51 se rendra maintenant au Sénat, où les parlementaires n’auront qu’un peu plus d’un mois pour l’adopter, avant la pause estivale. Avec l’élection fédérale du 19 octobre suivant de près, il n’est pas prévu que les députés et sénateurs se remettent au travail avant la formation, peut-être, d’un nouveau gouvernement.