Les Houthis ont violé la trêve au Yémen

0
Miliciens chiites célébrant leur victoire à Sanaa le 21 septembre 2014. (Mohammed Huwais/AFP)
Miliciens chiites célébrant leur victoire à Sanaa le 21 septembre 2014. (Archives/Mohammed Huwais/AFP)

Les rebelles chiites houthis soutenus par l’Iran ont violé la trêve entrée en vigueur mardi soir au Yémen, a déclaré jeudi matin la coalition menée par l’Arabie saoudite.

Les milices houthies ont violé la trêve, a affirmé la coalition dans un communiqué publié par l’agence de presse officielle saoudienne SPA, qui fait état de 12 cas de violation du cessez-le-feu le long de la frontière entre l’Arabie saoudite et le Yémen et au Yémen même.

Pour autant la coalition réaffirme son plein attachement à la trêve humanitaire et à la retenue, ajoute le communiqué.

Les rebelles houthis et leurs alliés s’étaient engagés à respecter une trêve humanitaire, proposée par l’Arabie saoudite et soutenue par les États-Unis, afin de permettre la distribution d’une aide dans le pays où la situation humanitaire a été qualifiée de catastrophique mercredi par l’ONU.

Selon la coalition, cinq cas de violations du cessez-le-feu ont eu lieu à l’intérieur du Yémen, dont des tirs de roquettes et d’artillerie en direction de la ville de Daleh (sud) où des affrontements se poursuivaient.

À Loder, une autre ville du sud, la coalition a dénoncé des tirs d’armes lourdes et une occupation.

Des mouvements de troupes et de matériels et des tirs d’artillerie et de roquettes ont également eu lieu dans la province d’Aden, ajoute la coalition.

La coalition a aussi évoqué le meurtre d’un grand nombre d’enfants et de femmes dans la province de Taez, et des mouvements rebelles dans la province de Shabwa.

L’Arabie saoudite a pris le 26 mars la tête d’une coalition contre les rebelles houthis qui menaçaient de prendre le contrôle de l’ensemble du Yémen, frontalier du royaume pétrolier.

Les commentaires sont fermés.