Merkel à Moscou rend hommage aux morts de la Seconde guerre mondiale

0
La chancelière allemande Angela Merkel, accompagné du président russe Vladimir Poutine a déposé une gerbe sur la tombe du soldat inconnu près du Kremlin, le 10 mai 2015 à Moscou (Service de presse du Kremlin)
La chancelière allemande Angela Merkel, accompagné du président russe Vladimir Poutine a déposé une gerbe sur la tombe du soldat inconnu près du Kremlin, le 10 mai 2015 à Moscou (Service de presse du Kremlin)

La chancelière allemande Angela Merkel a salué dimanche à Moscou la mémoire des soldats soviétiques tués lors de la Seconde guerre mondiale, appelant à la coopération avec la Russie sur fond de tensions à propos de l’Ukraine.

Mme Merkel a déposé une gerbe sur la tombe du soldat inconnu près du Kremlin, dans un signe d’apaisement après avoir refusé d’assister la veille aux célébrations des 70 ans de la victoire sur l’Allemagne nazie.

Rencontre Merkel-Poutine à Moscou le 10 mai 2015 (Service de presse du Kremlin)
Retrouvant son hôte au Kremlin, la chancelière, qui a joué ces derniers mois un rôle-clé dans les négociations sur l’Ukraine, a souligné l’importance de la coopération. « Il est nécessaire pour nous de travailler, de coopérer y compris dans des situations compliquées » et d' »essayer de trouver des solutions diplomatiques », a affirmé Mme Merkel au commencement de l’entretien.

« C’est bien qu’aujourd’hui nous ayons la possibilité d’évoquer nos relations bilatérales, celles entre la Russie et l’UE ainsi que bien sûr, évoquer les événements et l’intégrité territoriale de l’Ukraine », a aussi souligné la chancelière.

La chancelière allemande a déploré lors de cette rencontre qu’il n’y ait toujours pas de cessez-le-feu en Ukraine, malgré son entrée en vigueur officielle fin février suite aux accords de Minsk-2 visant à mettre fin au conflit entre Kiev et séparatistes prorusses.

Le cessez-le-feu n’est pas respecté

Tous les jours, nous recevons des rapports de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui expliquent de manière objective pourquoi le cessez-le-feu n’est pas respecté, a-t-elle indiqué.

« On ne peut pas dire qu’une partie respecte les conditions de l’accord (sur le cessez-le-feu) à 100%, et l’autre ne les respecte pas », a précisé la chancelière.

« C’est un processus très compliqué. Nous espérions qu’un cessez-le-feu serait obtenu. Mais malheureusement, cela n’a pas été le cas », a-t-elle ajouté.

De son côté,selon ce que rapporte l’agence officielle russe Ria Novosti, le chef de l’État russe a déclaré « Nous avons beaucoup fait pour que les relations entre la Russie et l’Allemagne se développent actuellement avec beaucoup de succès et nous avons réussi beaucoup de choses dans ce domaine. Des problèmes bien connus existent actuellement. Plus vite ces problèmes cesseront d’avoir une ascendance négative sur le développement de nos relations, mieux ce sera. Nous allons y aspirer », a déclaré le chef de l’Etat russe lors de son entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel.

« Malgré toutes les difficultés, le processus (de paix, ndlr) lancé à Minsk avance (…), et la situation est devenue plus calme en Ukraine », a pour sa part assuré Vladimir Poutine.

« En ce qui concerne les plaintes sur le respect ou le non-respect des accords de Minsk, ces plaintes viennent des deux parties, de la part des séparatistes, comme de Kiev », a-t-il souligné également

« Je suis convaincu qu’on ne peut assurer un règlement à long terme que via un dialogue direct entre Kiev et les séparatistes, a ajouté le président russe, en assurant que la Russie ferait tout son possible pour y contribuer ».

La Russie a célébré samedi les 70 ans de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie avec une immense parade, mais la plupart des pays occidentaux ont boycotté ces festivités pour protester contre l’annexion de la Crimée par Moscou et son soutien aux séparatistes de l’Est ukrainien.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.