Nouvelle offensive de l’EI dans la ville stratégique de Deir Ezzor en Syrie

Des soldats d'une coalition islamiste à Idleb en Syrie, le 29 mars 2015 (Zein al-Rifai/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des soldats d'une coalition islamiste à Idleb en Syrie, le 29 mars 2015 (Zein al-Rifai/AFP)
Des soldats d’une coalition islamiste à Idleb en Syrie, le 29 mars 2015 (Zein al-Rifai/AFP)

Le groupe jihadiste extrémiste Etat islamique (EI) a lancé mercredi une offensive à Deir Ezzor pour tenter de s’emparer d’un important aéroport aux mains du régime proche de cette ville de l’est de la Syrie, selon une ONG et un militant.

Le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, a fait état d’au moins un attentat suicide et de combats dans les quartiers de l’est de la ville sous contrôle des forces gouvernementales.

Des affrontements entre forces loyalistes et jihadistes avaient lieu également aux abords de l’aéroport militaire de Deir Ezzor, selon M. Abdel Rahmane.

Le groupe EI contrôle la majeure partie de la province de Deir Ezzor et près de la moitié de son chef-lieu éponyme, selon le militant Mohammad al-Khleif.

« Les combats les plus violents entre l’EI et le régime ont lieu en ce moment dans les quartiers de al-Sinaa, al-Rasafa et al-Ommal dans l’est de la ville », a dit à l’AFP M. Khleif.

Ces secteurs, a-t-il souligné, sont stratégiques vu leur proximité de l’aéroport militaire de Deir Ezzor et du « périmètre de sécurité » instauré par le régime dans la ville, assiégé par l’EI depuis quatre mois.

Si l’offensive de l’EI réussit et que les jihadistes prennent la totalité de Deir Ezzor, ce serait le deuxième chef-lieu de province à tomber aux mains du groupe, après Raqa (nord), devenu le fief du groupe jihadiste en Syrie.

Selon M. Abdel Rahmane, les combats ont tué un officier du régime et trois soldats. Il n’était pas en mesure de préciser les victimes coté jihadistes.

Deir Ezzor se situe au croisement de plusieurs autoroutes majeures en Syrie, la liant à l’est à la frontière irakienne, au nord à la province de Hassaké, frontalière de la Turquie et dans laquelle l’EI et les milices kurdes se livrent de violents combats.