Plongeurs et démineurs canadiens apportent leur expertise à l’opération OPEN SPIRIT 2015

0
Les dragueurs de mines de l'OTAN déploient pour améliorer la sécurité maritime dans la région de la Baltique (OTAN)
Les dragueurs de mines de l’OTAN déploient pour améliorer la sécurité maritime dans la région de la Baltique (OTAN)

Des plongeurs-démineurs et des membres du personnel de soutien des Forces armées canadiennes prennent part aujourd’hui à l’opération OPEN SPIRIT 2015 en Estonie aux côtés de membres des Forces navales estoniennes ainsi que des représentants de douze autres pays partenaires.

L’opération OPEN SPIRIT 2015 consiste à détruire les mines marines et autres munitions datant de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale qui sont toujours présentes au fond de l’océan.

Celle-ci se déroule dans les eaux territoriales et la zone économique exclusive de l’Estonie du 15 au 28 mai 2015. Elle sera menée à partir du port de Simistri, sur l’île estonienne de Muhu.

Il s’agit d’une opération multinationale et interarmées annuelle de neutralisation des restes d’explosifs de guerre (REG) rassemblant des militaires en provenance de Belgique, du Canada, du Danemark, d’Estonie, de Finlande, de la France, de l’Allemagne, de la Lettonie, des Pays-Bas, de la Norvège, la Pologne, la Suède ainsi que des États-Unis.

Dans l’esprit du Partenariat pour la paix, l’opération suit une logique de rotation entre les états baltiques membres de l’OTAN : la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie.

Le contingent des forces canadiennes regroupe un total de quatorze plongeurs-démineurs et membres du personnel de soutien provenant de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique) de la Base des Forces canadiennes Halifax, à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

La finalité de cette opération OPEN SPIRIT est de réduire la menace des munitions explosives non explosée (UXO) dans la région de la mer Baltique, de promouvoir la bienveillance et d’appuyer d’importantes relations avec nos partenaires en matière de sécurité et de défense.

Les équipes canadiennes de neutralisation des explosifs et munitions sont largement reconnues comme certaines des plus compétentes, entraînées et expérimentées du monde. Nous avons hâte de travailler avec nos alliés au sein de l’OTAN et avec nos partenaires en matière de sécurité pour faciliter la navigation sécuritaire dans les eaux baltiques.
Lieutenant-général Jonathan Vance, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada

Les UXO sont des munitions qui ont été tirées, mais qui n’ont pas explosé et qui constituent potentiellement une menace à la sécurité pour le transport maritime et les pêches pratiquées dans ce secteur.

La mer Baltique a été le théâtre d’importants combats lors de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale, notamment des bombardements aériens, un appui-feu naval, la pose de mines et la guerre sous-marine. Pour cette raison, il reste des UXO dans certains secteurs de la mer Baltique.

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.