Syrie: 16 membres de la sécurité kurde tués dans une attaque de l’EI

0
La ville d'Hassaké, en Syrie, tenue par les forces de sécurité kurdes (capture d'écran/You Tube)
La ville d’Hassaké, en Syrie, tenue par les forces de sécurité kurdes (capture d’écran/You Tube)

Seize membres des forces de sécurité kurdes ont été tués mercredi dans une attaque menée par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) à Hassaké, dans le nord-est de la Syrie, a indiqué une ONG.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), un attentat suicide à la voiture piégée a eu lieu à l’aube contre un poste des forces de sécurité kurdes (appelées Assayech), situé place al-Baytara, dans le centre de Hassaké. Cette explosion a été suivie d’une attaque de l’EI contre le bâtiment.

Après l’explosion de la première voiture, des assaillants de l’EI sont sortis des deux autres véhicules et se sont rués à l’intérieur du bâtiment qui abrite les forces de sécurité kurdes. De violents combats y ont eu lieu jusqu’à l’élimination des assaillants de l’EI, indique l’OSDH.

Seize membres des forces de sécurité kurdes ont été tués et d’autres ont été blessés dans l’explosion et les combats, a expliqué à l’AFP, son directeur Rami Abdel Rahmane, qui n’était pas en mesure de donner un bilan sur les pertes de l’EI.

L’attaque a été suivie de tirs de roquette de l’EI sur la ville, selon l’OSDH.

L’agence officielle syrienne a fait également état d’une explosion terroriste qui a fait plusieurs morts et blessés et des tirs par Daesh (acronyme en arabe de l’EI) de 15 roquettes sur la ville, qui ont fait trois morts.

Selon l’OSDH, quatre personnes sont mortes dans ces bombardements.

Les forces kurdes et l’armée syrienne contrôlent la ville de Hassaké, située à 600 km au nord-est de Damas, tandis que l’EI se trouve dans la campagne environnante. Les combats sont fréquents dans la région.

Par ailleurs, dans la province méridionale de Qouneitra, des rebelles et des djihadistes du Front al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaïda, ont chassé Jaich al-Jihad, un groupe ayant fait allégeance à l’EI, de la région bordant la ligne de cessez-le-feu avec les Golan occupé par Israël, et du village d’al-Qahtaniyé.

Selon l’OSDH, les combats, en neuf jours, ont fait 78 morts, dont 46 du Front al-Nosra et ses alliés, et 32 de Jaich al-Jihad.

Dans l’est de la capitale, toujours selon l’OSDH, les rebelles ont repris mardi la localité de Maydaa et la route permettant le ravitaillement, perdues au profit du régime trois jours plus tôt.

Les forces du régime se sont effondrées et ont du se retirer du secteur, a affirmé l’OSDH.

Nous avons repris Maydaa mardi et mercredi nous avons gagné des secteurs qui étaient jusqu’à présent sous le contrôle de l’armée. Nous continuons à avancer a dit à l’AFP Islam Allouche, porte parole de Jaich al-Islam, le plus important groupe rebelle dans le secteur.

Les commentaires sont fermés.