Syrie: 40 cas d’«asphyxie» au chlore attribués au régime, dont des enfants et des bébés (VIDÉO)

0

Au moins 40 civils syriens dont des enfants ont été atteints de troubles respiratoires samedi lors d’«attaques au gaz de chlore» menées par le régime contre deux localités rebelles du nord-ouest du pays, ont rapporté une ONG et des militants.

Des vidéos diffusées par des militants, mais qui ne peuvent être authentifiées dans l’immédiat ont montré des volontaires lavant des enfants en état de choc, dont des bébés, certains toussant, d’autres portant des masques à gaz.

En mars dernier, le régime de Bachar al-Assad a été accusé par l’ONG Human Rights Watch d’avoir largué des barils remplis de gaz de chlore sur des civils dans des secteurs rebelles, ce qu’a démenti Damas.

«Au moins 40 civils, dont des enfants, ont été atteints d’asphyxie après que l’armée de l’air syrienne a largué à 2 h 00 du matin des barils d’explosifs remplis de chlore sur Saraqeb et Naïrab», dans la province d’Idleb contrôlée en grande partie par les rebelles, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

«Selon des médecins, le gaz qui s’est dégagé des barils est bien du chlore», a précisé l’ONG qui dispose d’un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie.

Un bébé a été tué à Naïrab selon l’ONG qui n’était pas en mesure de préciser s’il est mort de l’impact du baril ou du chlore.

Un militant de la région, Ibrahim al-Idlebi, a rapporté de son côté «75 cas» d’asphyxie à Saraqeb seulement. «Les victimes ont été transportées dans des hôpitaux de fortune et les volontaires médicaux ont immédiatement lavé leurs vêtements».

Dans une des vidéos de militants, on voit un enfant aspergé frénétiquement d’eau dans une rue en pleine nuit par la défense civile. Dans un hôpital de fortune, d’autres sont enveloppés de couverture et des volontaires procèdent à un examen de leur pupille ou les aident à cracher.

HRW avait affirmé que six attaques dans lesquelles l’armée a utilisé du chlore comme arme chimique s’étaient produites entre le 16 et le 31 mars contre des secteurs rebelles d’Idleb. L’une d’elle a causé la mort de six membres d’une même famille, dont trois enfants, à Sermine.

En avril, le Conseil de sécurité de l’ONU a reçu des témoignages directs de médecins syriens sur des attaques au chlore contre ces villages.

Les commentaires sont fermés.