Trois soldats ukrainiens tués, 17 blessés dans l’Est rebelle

0
Un char d'assaut des rebelles pro-russes (Archives/Odd Andersen/AFP)
Un char d’assaut des rebelles pro-russes (Archives/Odd Andersen/AFP)

Trois soldats ont été tués et 17 autres blessés en 24 heures dans l’Est rebelle de l’Ukraine, a indiqué dimanche le porte-parole militaire Andriï Lyssenko, ajoutant que deux «soldats russes» avaient été capturés.

«Les plus grandes pertes des forces de l’opération antiterroriste ont eu lieu dans le village de Lozové vers Svitlodarsk par des tirs de mortier», a-t-il dit, lors d’un point de presse à la presse.

Deux soldats ont été tués dans cette zone proche de Debaltseve, un noeud ferroviaire stratégique repris par les rebelles en février après l’entrée en vigueur d’un nouveau cessez-le-feu, qui depuis demeure très fragile.

Le troisième soldat est mort vers Chtchastia, ville sous contrôle des forces gouvernementales à environ 15 km du fief séparatiste de Lougansk, a-t-il poursuivi.

«L’ennemi est surtout actif vers Gorlivka (à une trentaine de kilomètres de l’autre bastion séparatiste de Donetsk, NDLR). Précisément là-bas, il a concentré une grande quantité d’unités d’artillerie lourde, qui bombardent nos posituions», a encore ajouté M. Lyssenko.

Le porte-parole a ensuite affirmé que «deux soldats russes» avaient été arrêtés, sans donner d’autres précisions.

«Nos agents travaillent avec eux en ce moment. Il n’y a aucune autre information pour l’heure», a-t-il déclaré.

Le bataillon de volontaires ukrainiens Aïdar a de son côté affirmé être derrière ces deux arrestations, précisant qu’elles avaient eu lieu vers Chtchastia.

Sur sa page Facebook, le bataillon a souligné qu’il s’agissait de deux membres des services de renseignement militaires russes (GRU).

L’armée ukrainienne combat depuis plus d’un an les séparatistes prorusses dans l’est du pays, un conflit qui a fait plus de 6200 morts.

Une nouvelle trêve a été conclue en février à Minsk grâce à la médiation franco-allemande, en présence du président russe Vladimir Poutine.

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou de soutenir la rébellion prorusse dans l’Est et d’y avoir déployé des troupes régulières.

La Russie a cependant toujours catégoriquement démenti toute livraison d’armes ou envoi de combattants chez son voisin. Elle reconnaît toutefois la présence dans le Donbass de «volontaires» russes partis de leur propre initiative combattre aux côtés des rebelles.

Des médias russes avaient exigé dès août la vérité sur la présence présumée de troupes russes en Ukraine, après avoir fait état de l’inhumation en Russie de soldats décédés dans des circonstances floues.

Au même moment, une dizaine de parachutistes russes avaient été capturés dans l’est par les forces ukrainiennes, Vladimir Poutine affirmant qu’ils s’étaient simplement «perdus» au cours d’une patrouille.

Les commentaires sont fermés.