15h52 (HNE) Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de mardi contre le marché de Noël à Strasbourg, a été tué par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf, a-t-on appris de source proche du dossier.

16h57 (HNE) Le groupe armé État islamique revendique l’attentat de Strasbourg via l’agence Amaq et qualifie son auteur, Cherif Chekatt, de “soldat de l’Etat Islamique”

Yémen: 69 morts dans l’explosion d’un dépôt d’armes visé par des raids

0
Riyad a lancé des frappes pour stopper la progression des Houthis qui aurait permis à cette milice issue de l'importante minorité zaïdite d'étendre son emprise sur tout le territoire du Yémen, frontalier de l'Arabie saoudite, pays qui compte aussi une minorité chiite (Archives/Fayez Nureldine/AFP)
Riyad a lancé des frappes pour stopper la progression des Houthis qui aurait permis à cette milice issue de l’importante minorité zaïdite d’étendre son emprise sur tout le territoire du Yémen, frontalier de l’Arabie saoudite, pays qui compte aussi une minorité chiite (Archives/Fayez Nureldine/AFP)

Au moins 69 personnes ont été tuées par des explosions dans un dépôt d’armes proche de Sanaa, déclenchées par des raids aériens de la coalition menée par l’Arabie saoudite contre les rebelles yéménites, a indiqué mardi à l’AFP un responsable de la Santé.

Au moins 69 personnes, pour la plupart des civils, ont été tuées et 250 blessées, a déclaré ce responsable du ministère de la Santé en citant un nouveau bilan des explosions survenues sur le site bombardé lundi et mardi. Un précédent bilan faisait état lundi de 5 morts.

Des avions de la coalition ont bombardé à plusieurs reprises le dépôt situé sur le Mont Noqom, une montagne surplombant l’est de la capitale yéménite, ont indiqué des habitants, ajoutant que les raids se sont poursuivis par intermittence jusqu’en milieu de journée.

Les explosions provoquées par les premiers raids lundi soir étaient si intenses qu’elles ont fait s’envoler des pièces d’artillerie, avaient rapporté des témoins.

Un précédent raid sur une base de Sanaa contrôlée par les rebelles, où étaient stockés des armes et des missiles, avait déclenché le 21 avril des explosions sans précédent, qui avaient fait 38 morts et 532 blessés parmi les civils.

Les commentaires sont fermés.