Le Canada a bonne mémoire: Somalien mêlé à l’enlèvement d’Amanda Lindhout en 2008 arrêté à Ottawa cette semaine

0
La GRC arrêté à Ottawa le 11 juin 2015 Ali Omar Ader pour son rôle dans la prise d’otage de la journaliste indépendante canadienne Amanda  en août 2008 (Projet Slype/GRC)
La GRC arrêté à Ottawa le 11 juin 2015 Ali Omar Ader pour son rôle dans la prise d’otage de la journaliste indépendante canadienne Amanda en août 2008 (Projet Slype/GRC)

Le Canada a bonne mémoire: un Somalien mêlé à des activités terroristes et à l’enlèvement d’une journaliste canadienne en 2008 vient d’être arrêté à Ottawa où il se trouvait depuis quelques jours.

Jeudi 11 juin 2015, dans le cadre d’une enquête extensive nommée Projet SLYPE, l’Équipe intégrée de la sécurité nationale (EISN) de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a arrêté Ali Omar Ader pour son rôle dans la prise d’otage de la journaliste indépendante canadienne Amanda et une accusation a été déposée en vertu de l’article 279.1(2) du Code criminel du Canada relatif aux activités terroristes, annonce la police fédérale aujourd’hui.

Amanda Lindhout aujourd’hui(compte Twitter @AmandaLindhout)

Le 23 août 2008, Lindhout et le journaliste indépendant australien Nigel Brennan ont été pris en otage près de Mogadiscio, en Somalie, rappelle la GRC dans son communiqué. Les deux ont été libérés le 25 novembre 2009.

Ali Omar Ader était l’un des négociateurs mêlés aux discussions sur les conditions de libération d’Amanda Lindhout, il y a six ans. Le Somalien de 37 ans se trouvait au Canada depuis quelques jours quand il a été arrêté à Ottawa par la GRC.

Selon la GRC, il a été accusé en vertu de l’article 279.1(2) du Code criminel du Canada. Il a comparu brièvement par vidéoconférence. Il demeure détenu et comparaîtra à nouveau vendredi prochain, le 19 juin.

«La GRC aimerait remercier Madame Lindhout, Monsieur Brennan et leurs familles, pour leur courage incroyable ainsi que pour leur collaboration en ayant fourni des déclarations de témoins qui ont grandement contribué à faire avancer cette enquête,» a déclaré James Malizia, Commissaire adjoint et officier responsable des Opérations de la Police fédérale. «Cette arrestation est un témoignage des efforts assidus de l’équipe d’enquête et je tiens à les remercier pour leur excellent travail», a-t-il ajouté.

Le ministre Blaney a pour sa part félicité la GRC et l’Équipe intégrée de la sécurité nationale « de leurs efforts inlassables, de pair avec leurs partenaires nationaux et internationaux, qui ont permis cette arrestation », ainsi que l’Agence des services frontaliers du Canada, le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, et la Police fédérale australienne de leur appui au cours de cette opération.

« Tout criminel qui s’en prend à un Canadien n’importe où dans le monde peut être assuré que le Canada le pourchassera et fera en sorte qu’il fasse face à toute la rigueur de la loi », a prévenu à cette occasion le ministre canadien de la Sécurité publique.

L’ex-journaliste albertaine Amanda Linhout et le photographe australien Nigel Brennan avaient été détenus et torturés pendant 15 mois et n’avaient été libérés que grâce aux efforts d’un négociateur privé et contre paiement d’une rançon.

La famille d’Amanda Lindhout a dû réhypothéquer sa maison, celle de Nigel Brennan organiser diverses collectes de fonds, en plus de convaincre deux mécènes australiens de verser de l’argent, soit le millionnaire australien Dick Smith et le chef du Parti vert australien, Bob Brown.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.