De l’Académie canadienne de la Défense à la Génération du personnel militaire

La garde d'honneur quitte les lieux après l'inspection par le général Lawson. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
La garde d'honneur quitte les lieux après l'inspection par le général Lawson. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Les soldats canadiens ont désormais une nouvelle organisation en charge de leur formation. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

C’est un changement mineur en apparence, mais qui a son importance. Une restructuration de la formation de l’ensemble des militaires des Forces armées canadiennes est en cours.

Désormais, l’ensemble des Écoles et Centres passent dans le giron du Commandement de la Génération du personnel militaire, tout comme le Groupe de recrutement.

«C’est le regroupement de la sélection, du recrutement, de l’instruction individuelle, de l’éducation et du développement professionnel de façon à optimiser ces capacités au sein des Forces armées canadiennes», a expliqué à 45eNord.ca le major-général Éric Tremblay, commandant de la nouvelle autorité de formation des Forces armées canadiennes.

L’Académie canadienne de la Défense, créée en 2002, agissait comme l’organisation maîtresse du développement professionnel des militaires, et notamment des élèves-officiers avec le Collège militaire royal de Saint-Jean et le Collège militaire royal du Canada, ainsi que des officiers supérieurs, avec le Collège des Forces canadiennes.

Or, le mandat de l’Académie a rapidement et considérablement évolué au fil des ans. Le 3 juin dernier, l’Académie canadienne de la Défense (ACD) a été renommée Génération du Personnel Militaire (GÉNPERSMIL) suite à un élargissement du mandat du Commandement, incluant le Groupe du recrutement et le besoin en Génération du personnel militaire.

150622-genpersmil

Concrètement, l’ACD existe toujours, mais est chapeautée par le Commandement de la Génération du personnel militaire (GÉNPERSMIL). Le Centre de droit militaire des Forces canadiennes et le Groupe de l’instruction de soutien des Forces canadiennes forment un autre ensemble, tandis que le Groupe de recrutement des Forces canadiennes en est un troisième.

Le major-général Tremblay précise que les Forces ont réalisé que l’intégration de l’ensemble de ces capacités va «optimiser les diverses fonctions, mais également l’ensemble du système de ressources humaines des Forces armées canadiennes». «L’intégration de tous ces groupes sous un même commandement permettra une plus grande efficacité, efficience et économie et de meilleurs résultats», promet le général.