Direction la méditerranée pour le NCSM Winnipeg qui prendra part à l’opération REASSURANCE

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) WINNIPEG (Photo: Archives/MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) WINNIPEG (Photo: Archives/MDN)
Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) WINNIPEG (Photo: Archives/MDN)

Le navire canadien NCSM Winnipeg s’apprête à quitter sa base d’Esquimalt pour venir se joindre aux forces de l’OTAN dans la mer Méditerranée dans le cadre l’opération REASSURANCE.

Le navire de classe Halifax, ses 250 membres d’équipage ainsi que son hélicoptère CH-124 Sea King devraient prendre la mer au cours des prochaines semaines. Il prendra alors la relève du NCSM Fredericton qui avait intégré les forces maritimes permanentes de l’OTAN en janvier dernier.

Avant d’atteindre la zone d’opération de REASSURANCE, NCSM Winnipeg participera à l’opération CARIBBE pendant environ trois semaines. La frégate canadienne y  incarnera alors la participation du Canada à la campagne multinationale contre le trafic illicite orchestré par le crime organisé transnational dans la mer des Caraïbes et dans l’est de l’océan Pacifique.

Dans le cadre de REASSURANCE, Le déploiement du NCSM Winnipeg survient à l’appui des mesures d’apaisement de l’OTAN. Il procurera au Canada la flexibilité pour exécuter diverses missions afin de soutenir les efforts internationaux menés dans la région, notamment la surveillance, la défense régionale ainsi que le renforcement des capacités de défense de l’Ukraine.

« J’ai hâte de voir le NCSM Winnipeg travailler étroitement avec nos alliés de l’OTAN et les nations partenaires en vue de procurer sécurité et stabilité à la région. La Marine royale canadienne est toujours prête à se rendre aux quatre coins de la planète et fait toujours preuve d’excellence en mer au nom du gouvernement du Canada. »Vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne

Le navire sera le premier à envoyer une équipe d’arraisonnement des navires spécialisée dans le cadre d’une mission opérationnelle. L’équipe constitue une capacité nouvelle à pour la marine royale canadienne qui prendra part à des opérations d’interdiction maritime.

Il est attendu de cette nouvelle équipe qu’elle fournisse au NCSM Winnipeg l’agilité, la flexibilité et l’expertise tactique nécessaires pour confronter et prévenir une variété de menaces dans des environnements opérationnels à risque élevé.

Après le Fredericton, Le NCSM Winnipeg sera ainsi la deuxième frégate modernisée à être déployée lors d’opération conjointes avec les nations alliées.

Rappelons que le Projet de modernisation des navires de la classe Halifax comprend l’aménagement d’un nouveau système de gestion du combat, d’une nouvelle capacité radar, d’un nouveau système de guerre électronique ou encore de systèmes de communications améliorés et de missiles plus perfectionnés.

Par ailleurs, Le navire est maintenant équipé d’un nouveau système de contrôle intégré de plateforme, qui offre un meilleur contrôle des avaries et des commandes mécaniques et électriques à la fine pointe.

Le capitaine de frégate Pascal Belhumeur, commandant du NCSM Winnipeg à tenu à faire savoir que ses marins «ont fait preuve de dynamisme, d’engagement et de dévouement exceptionnels au moment où nous menions un programme d’instruction intensif adapté à notre mission prochaine. Le NCSM Winnipeg est prêt à tous les égards à se joindre à nos alliés de l’OTAN »