Funérailles militaires pour le major-général Roland Reid, ancien colonel du Royal 22e Régiment (PHOTOS/VIDÉO)

0

Le 20 mai 2015, à l’âge de 94 ans, le major-général Roland Reid, ancien colonel du Royal 22e Régiment, est décédé paisiblement entouré des siens. Une centaine de soldats sont venus lui rendre hommage lors de funérailles militaires ce samedi 6 juin.

Le major (ret.) Michel Reid, fils du major-général, a rendu un vibrant hommage à son père, racontant de nombreuses anecdotes sur celui qui a participé au Débarquement de Normandie il y a 71 ans jour pour jour, à celui qui a été l’aide de camp de la Reine Elizabeth II, à celui qui a inspiré de jeunes officiers.

«C’était un militaire gentleman», a dit à 45eNord.ca le major-général (ret.) Alain Forand, colonel du Royal 22e Régiment, pour décrire un de ses prédécesseurs. «Il a en plus fait énormément en tant que colonel du Régiment pour rapprocher le côté civil du militaire.»

Le commandant de l’Armée canadienne, le lieutenant-général Marquis Hainse, le commandant de la 2e Division du Canada, le brigadier-général Stéphane Lafaut, le major-général (ret.) Terry Liston et le brigadier-général Richard Giguère, notamment, étaient aussi présents pour rendre hommage à «un vrai 22».

BIOGRAPHIE DU MAJOR-GÉNÉRAL ROLAND REID

Le Major-général Roland Reid est né à Montréal en 1920. Ancien du collège Sainte–Marie, il obtient un baccalauréat ès art de l’université de Montréal en 1940.

Il débute sa carrière militaire avec le Corps École d’Officiers Canadiens (CEOC) de l’Université de Montréal et se joint au Régiment de Maisonneuve en Septembre 1942. Il sert outre-mer, au sein de l’armée Britannique avec le Devonshire Régiment et participe avec eux au débarquement en Normandie le 6 juin 1944, et aux campagnes subséquentes du Nord-Ouest de l’Europe. Blessé à deux reprises, il sera décoré de la Croix militaire pour bravoure. De retour au Canada après la guerre, il joint les rangs du Royal 22e régiment et devient capitaine-adjudant de l’unité le 1er octobre 1946.

De 1948 à 1951, il occupe le poste d’officier d’administration au Collège militaire royal de Kingston. En 1951, il prend part à la guerre de Corée avec le Royal 22e Régiment. Dès sa rentrée au pays en 1952, il cumule différentes fonctions d’état-major jusqu’à ce qu’il prenne le commandement du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment de 1959 à 1962 et le 5e Groupement de combat en 1968 et 1969. Par la suite, il occupe divers postes d’état-major et de commandement, tant au canada qu’en Europe avant de se retirer. Sa dernière affectation l’amène à occuper le poste de Chef de la coordination des Jeux olympiques de Montréal.

Écuyer de la Reine pour les visites royales au canada de 1959, 1964 et 1967 et Secrétaire Canadien de la Reine pour la visite royale de 1984, il est depuis 1972 Commandeur de l’Ordre royal de Victoria (CVO).

Le Major-général Reid prit sa retraire des forces canadiennes en 1977, il formera sa propre compagnie d’experts-conseils et travaille tant à Montréal qu’à Ottawa. En 1979, il est nommé directeur exécutif de l’Ambulance St-Jean (Conseil du Québec). En avril 1981, il devient vice–président des Arsenaux Canadiens, puis des produits de défense SNS, d’où il prit sa retraite en mai 1988. Le Major-général Reid a été également le lieutenant-colonel honoraire des Canadian Grenadier Guards de Montréal de 1980 à 1985.

Le 29 juin 1988, il assume la fonction de Colonel du Royal 22e Régiment. Poste qu’il occupa jusqu’en 1992.

Je me souviens.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.