La ville stratégique de Baiji reprise des mains de l’Etat islamique

0
Vue générale de la raffinerie de Baïji au nord de Bagdad, le 5 août 2003 (Archives/Stan Honda/AFP)
Vue générale de la raffinerie de Baïji au nord de Bagdad,(Archives/Stan Honda/AFP)

Le groupe armée Etat islamique s’est finalement retiré de la ville irakienne de Baiji face des unités de mobilisation populaire et la police fédérale après des combats de plusieurs semaines, rapporte France 24.

Baiji située à quelques 200 kilomètres de la capitale irakienne représentait un point stratégique pour l’organisation terroriste. Plateforme d’approvisionnement en armes provenant de la Syrie, et située au milieu de l’axe reliant Ramadi et Mossoul, Baiji abrite également la plus grande raffinerie du pays. Cette dernière serait encore en partie aux mains des combattants du groupe Etat islamique.

Les «unités de mobilisation populaire»; des milices chiites répondant aux ordres du gouvernement irakiens sont les principales artisans de cette victoire bien qu’elles aient reçu un soutien des forces policières.

Le reportage de France 24 fait état de combats qui auraient été relativement « faciles » selon les dires des combattants de ces mêmes unités qui affirment n’avoir pas fait de prisonniers.

Si la ville est libérée de la présence djihadiste, elle reste remplie de centaines d’engins explosifs de toutes sortes dissimulées par les troupes de l’organisation terroriste avant qu’elles ne battent en retraite. Le déminage complet et la sécurisation effective de la ville devraient sans doute prendre plusieurs mois.

La reprise de la raffinerie de pétrole avoisinante constitue la prochaine étape militaire pour les forces irakiennes qui auront vraisemblablement besoin du soutien de la coalition internationale pour y parvenir.

«Ces derniers jours, les forces irakiennes ont ouvert une voie de communication vers la raffinerie et peuvent donc acheminer de l’équipement et du personnel pour renforcer les troupes qui y sont retranchées depuis plusieurs mois» a indiqué le colonel Warren, porte-parole du Département de la Défense.

Les avions de la coalition ont mené trois raids aériens dans les environs de Baïji dimanche, frappant des positions de l’organisation EI et sept véhicules, selon le commandement militaire américain dirigeant les frappes (CJTF).

Dans la vaste campagne contre l’Etat islamique, c’est la deuxième fois que la ville de Baiji est reprise des mains de l’organisation terroriste.

Désormais complètement dévastée, cette ville accueillait plus de 200.000 habitants, tous contraint de fuir leur foyer depuis la percée du groupe djihadiste.

 

Etudiant en relations internationales à Sciences po Toulouse en France, Bastien se passionne pour les questions de défense et de sécurité à l’internationale. Sa curiosité prononcée pour l’actualité militaire et l’attrait du journalisme l’on incité à rejoindre l’équipe de 45eNord en tant que stagiaire.

Les commentaires sont fermés.