Le Canada enverra des troupes soutenir les capacités de réaction de l’OTAN

77
Le ministre de la Défense nationale Jason Kenney a annoncé l'envoi de soldats canadiens en Estonie et en Lituanie. (MDN)
Temps de lecture estimé : 4 minutes
150625-jason-kenney-otan
Le ministre de la Défense nationale Jason Kenney lors d’une réunion des ministres de le défense de l’OTAN le 25 Juin 2015

Face au nouvel environnement sécuritaire dans lequel évolue l’OTAN, les ministres de la défense se sont accordés pour accroître la réactivité de leur alliance militaire. Le Canada, qui entend bien prendre part activement à ses nouvelles initiatives, déploiera des membres des Forces armées canadiennes en Europe.

Des officiers canadiens en Estonie et en Lituanie

Concluant une réunion de deux jours avec ses homologues ministres de la Défense des pays de l’OTAN à Bruxelles, en Belgique, le ministre Jason Kenney a déclaré que le Canada enverrait cinq officiers d’état-major.

Ceux-ci seraient intégrés à deux Unités d’intégration de la force de l’OTAN (UIFO) pour fournir du soutien en matière de logistique et de planification.

Ces unités contribueront à s’assurer que les forces à haut niveau de préparation de l’OTAN peuvent se déployer dans les plus bref  délais si besoin afin d’intervenir face à toutes menaces sécuritaires.

Les UIFO travailleront en collaboration avec les pays hôtes pour identifier des routes d’approvisionnement et de transport, ainsi que des infrastructures de soutien pour s’assurer que les forces à haut niveau de préparation de l’OTAN peuvent se déployer dans la région le plus rapidement possible.

La contribution opérationnelle du Canada aux opérations de l’OTAN est indiscutable. Nous avons fourni à l’Alliance du personnel et des capacités de grande qualité au besoin. Le Canada continuera de jouer son rôle pour appuyer les mesures d’apaisement et d’adaptation de l’OTAN, ce qui se traduit par notre participation aux Unités d’intégration de la Force de l’OTAN en Estonie et en Lituanie.
Jason Kenney, ministre de la Défense nationale

La participation du Canada aux UIFO en Estonie et en Lituanie n’est pas sans faire échos aux engangements pris par le premier ministre Harper visant à fournir des officiers d’état-major au Quartier général du Corps multinational Nord-Est de l’OTAN en Pologne.

Cette décision canadienne s’inscrit dans la volonté affirmée par les 28 pays de l’Alliance de donner à l’OTAN des moyens de réactions opérationnelles et rapidement déployables. Une exigence de réactivité qui constitue la réponse des Etats-majors de l’alliance à la nouvelle donne stratégique et l’évolution de l’environnement sécuritaire.

Que ce soit face aux initiatives militaires russes dans l’Est de l’Ukraine, aux menaces nouvelles menaces hybrides et terroristes provenant du moyen orient ou encore la question de plus en plus urgente et problématique des migrants, la présence active de l’OTAN est plus que jamais justifiée aux yeux de ses pays membres.

À l’occasion de cette réunion ministérielle, les alliés ont notamment réaffirmé la solidarité de l’OTAN avec l’Ukraine et lui accorde le soutien de l’Alliance en ce qui a trait à sa souveraineté et à son intégrité territoriale.

Ils ont également discuté de la feuille de route de l’OTAN vers le sommet des leaders de l’OTAN qui aura lieu à Varsovie l’année prochaine.

1.650 militaires à TRIDENT JUNCTURE

Parallèlement à cet engagement canadien envers les unités d’intégration de la force, le ministre de la Défense Jason Kenney a annoncé une vaste participation canadienne pour l’édition 2015 de l’exercice TRIDENT JONCTURE de l’OTAN.

Celui-ci se déroulera du 28 septembre au 6 novembre 2015, à divers endroits en Europe, dont en Italie, au Portugal et en Espagne.

Rassemblant plus de 25.000 troupes en provenance de plus de 30 pays, cet exercice vise à entraîner et à mettre à l’essai la force de réaction de l’OTAN, une force d’intervention rapide et technologiquement avancée composée d’unités terrestres, aériennes et maritimes, ainsi que d’unités de forces spéciales capables d’être déployées rapidement pour des opérations n’importe où dans le monde.

Pour sa part, le Canada enverra environ 1.650 militaires, dont 650 de l’Armée, une composante des forces d’opérations spéciales ainsi que deux aéronefs C-130J Hercules, avec la possibilité de fournir un aéronef de ravitaillement.

Parallèlement, le commandement d’une brigade multinationale sera assumé par le Quartier général du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, qui s’est entraîné à plusieurs reprises au cours de l’année passée pour être prêt (ex. LARGE SCALE, ex. UNIFIED RESOLVE).

Du côté de la Marine royale canadienne, jusqu’à cinq navires de guerre dont un sous-marin prendront également part à l’exercice.

Il s’agit du plus vaste déploiement canadien depuis les années 2000 et les 3.300 membres des FAC qui avaient intégré les missions de maintien de la paix de l’OTAN au Kosovo, Macédoine et Bosnie.

Dans le cadre du plan de réactivité formulé par les ministres de la défense de l’OTAN, le Canada a offert son soutien à la Force opérationnelle interarmées (FOI) à très niveau de préparation (VJTF) de l’OTAN, qui a été mise en place afin de réagir rapidement à un éventail de défis en matière de sécurité, allant de la gestion de crises à la défense collective.

La participation importante à l’exercice TRIDENT JUNCTURE de l’OTAN et notre intention de fournir notre aide à la Force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation aideront à assurer que le Canada et l’Alliance sont bien placés pour réagir à toute crise observée dans un environnement relatif à la sécurité changeant.
Jason Kenney, ministre de la défense nationale

Op REASSURANCE

Déjà annoncé précédemment sur 45eNord.ca, le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, déjà mis à contribution pour TRIDENT JUNCTURE, enverra également plus de 200 de ses membres dans le cadre de l’Opération REASSURANCE, en Pologne. Le groupe compagnie parachutiste du 3e Bataillon Royal 22e Régiment doit quitter le Canada ce dimanche 28 juin pour l’Europe de l’est.