Blaney se réjouit de l’expulsion de l’homme qui voulait faire exploser le consulat américain de Toronto

0
Le consulat général des États-Unis à Toronto (Google Street View)
Le consulat général des États-Unis à Toronto (Google Street View)

Le ministre canadien de la Sécurité publique, Steven Blaney, a commentant une enquête conjointe effectuée par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui a mené à une ordonnance d’expulsion pour Jahanzeb Malik, s’est déclaré satisfait de l’expulsion du résident canadien d’origine pakistanaise.

Le résident canadien d’origine pakistanaise avait été arrêté en mars et accusé d’avoir planifié des actes terroristes à Toronto, notamment d’avoir voulu faire sauter le consulat des États-Unis et d’autres immeubles de Toronto.

« Notre gouvernement demeure déterminé à assurer la sécurité de nos rues et de nos collectivités pour les familles canadiennes. Je salue les membres de l’ASFC et de la GRC pour la tenue de cette enquête appliquée et assidue », a déclaré le ministre.

« Tout gouvernement a comme première responsabilité d’assurer la sécurité de ses citoyens. C’est pourquoi notre gouvernement a instauré la Loi antiterroriste de 2015 afin de mieux protéger les Canadiens et les Canadiennes contre les menaces terroristes en donnant à nos forces policières les outils dont elles ont besoin pour assurer la sécurité de la population du Canada », a déclaré Steven Blaney.

« En plus de la Loi antiterroriste de 2015, notre gouvernement a fièrement déposé la Loi sur le renvoi des criminels étrangers dangereux qui éliminera les obstacles au renvoi des criminels étrangers dangereux trouvés coupables de crimes graves au Canada et empêchera que notre nation serve de refuge aux criminels étrangers. », a expliqué le ministre.

Le gouvernement canadien considère que M. Malik, un résident permanent, ne peut rester au pays car il représente une menace à la sécurité.

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada a pris cette décision après avoir entendu un agent double de la Gendarmerie royale du Canada qui s’était rapproché de Jahanzeb Malik, lequel a exprimé devant lui son appui aux groupes terroristes.L’agent a indiqué que l’homme, âgé de 33 ans, lui avait parlé de faire exploser le consulat des États-Unis et des édifices financiers à Toronto.

Jahanzeb Malik sera gardé dans un centre de détention de l’immigration en attendant sa déportation, dans quelques semaines. M. Malik ne contestera pas son expulsion, a indiqué vendredi son avocat, lors d’une audience relative à la détention devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.