Le ministre Chris Alexander souligne la Journée mondiale des réfugiés 2015

0
Au lever du jour dans le camp de réfugiés de Nyagurusu à Mekere, en Tanzanie, des réfugiés qui ont fui les violences politiques actuelles au Burundi vaquent à leurs occupations (Kate Holt/CICR)
Au lever du jour dans le camp de réfugiés de Nyagurusu à Mekere, en Tanzanie, des réfugiés qui ont fui les violences politiques actuelles au Burundi vaquent à leurs occupations (Kate Holt/CICR)

C’est aujourd’hui la Journée mondiale des réfugiés organisée en l’honneur des réfugiés, des demandeurs d’asile, des personnes déplacées, des apatrides et des personnes de retour dans leur pays du monde entier et ce, afin de saluer leur envie et leur espoir en une vie meilleure.

En 2001, l’Assemblé Générale des Nations Unies a fixé au 20 juin la principale journée commémorative internationale en faveur des réfugiés. Cette journée est relayée dans de nombreux pays par des activités et des actions visant à faire connaître la situation particulière et l’urgence dans laquelle se trouvent 43,7 millions de réfugiés, souligne le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations Unies.

Ici, au Canada, le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada, Chris Alexander, a souligné la Journée mondiale des réfugiés 2015 et fait à cette occasion une déclaration que nous reproduisons ici intégralement.

«Le Canada est depuis longtemps un lieu de refuge pour les personnes les plus vulnérables de partout au monde et continue d’avoir l’un des systèmes d’immigration et d’octroi de l’asile les plus généreux au monde.

«La Journée mondiale des réfugiés a pour objet d’accroître la sensibilisation à la situation des réfugiés partout dans le monde ainsi que de reconnaître la résilience de ceux qui ont été déplacés de chez eux de force.

«Le Canada participe activement à la protection des réfugiés à l’étranger et au pays. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le Canada a accueilli plus d’un million de réfugiés.

«Nous continuons de déployer des efforts dans toutes les régions du monde afin d’offrir une protection à des groupes de personnes vulnérables et persécutées, notamment les réfugiés syriens, iraquiens, iraniens, colombiens, érythréens et congolais.

«Une grande partie de ces efforts importants n’auraient pas été possibles sans les partenariats dynamiques et novateurs établis avec des répondants et des organismes du secteur privé ainsi qu’avec d’autres partenaires, qui contribuent à la réinstallation des réfugiés et qui les aident à participer pleinement à la société et à l’économie du Canada.

«Notre gouvernement continue de travailler efficacement en collaboration avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et d’autres partenaires internationaux pour veiller à ce que le pays soit fidèle à sa tradition humanitaire de protection des réfugiés.

«Joignez-vous à moi aujourd’hui, ainsi qu’à tous les réfugiés qui ont pu s’établir au Canada, pour souligner la Journée mondiale des réfugiés.»

Le Canada, terre d’asile

Le Canada est depuis longtemps une terre d’asile. Depuis la Seconde Guerre mondiale, le Canada a accueilli plus d’un million de réfugiés.

En 1975, psr exemple, Après la chute de Saigon, plusieurs des milliers d’Indochinois forcés de s’enfuir ont trouvé refuge ici. À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés 2015, le ministère canadien de l’Immigration a mis en ligne une vidéo en l’honneur des réfugiés indochinois et de ceux qui les ont aidés.


Célébration en l’honneur des réfugiés indochinois et de ceux qui les ont aidés. (Citoyenneté Immigration Canada)

Aujourd’hui, les projecteurs sont braqués sur le Moyen-Orient

En 2013, le ministre des Affaires étrangères de l’époque, John Baird, l’an dernier, lors d’une visite du camp de réfugiés de Zaatari en compagnie du ministre des Affaires étrangères de la Jordanie Nasser Joudeh (Photo: ministère des Affaires étrangères du Canada)
Mais aujourd’hui, les projecteurs sont plutôt braqués sur le Moyen-Orient.

Selon les chiffres du CICR, plus de 3,7 million de réfugiés syriens ont fui vers les pays voisins. On estime à 11 million au Proche-Orient le nombre de personnes déplacées. On comptait plus de 4,5 million de personnes déplacées en Afrique sub-saharienne en 2014.

Un nombre toujours plus grandissant de crises humanitaires ont forcé des millions de personnes à fuir leur foyer, devenant ainsi réfugiées. Plusieurs milliers d’autres personnes doivent chaque jour partir de chez elles et, sans quitter leur pays, deviennent déplacées, soulignait l’organisation internationale.

Les pays voisins de la Syrie accueillent 95% des réfugiés, mais leurs capacités sont limitées. Pas moins du tiers de la population du Liban est désormais composé de réfugiés, syriens pour la plupart.

Le Canada participe activement à la protection des réfugiés à l’étranger et au pays. Le Canada s’est engagé, notamment, à accueillir 10 000 Syriens en trois ans.

«Nous continuons de déployer des efforts dans toutes les régions du monde afin d’offrir une protection à des groupes de personnes vulnérables et persécutées, notamment les réfugiés syriens, iraquiens, iraniens, colombiens, érythréens et congolais », souligne le ministre Alexander dans sa déclaration.

Marche ce samedi pour les réfugiés à Montréal

Et aujourd’hui à Montréal, une marche de trois kilomètres retraçant le parcours des migrations forcées, organisée par Action Réfugiés Montréal et le bureau montréalais du Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU, débutera à 13h à partir des résidences du YMCA, au 4039, rue Tupper, près de la station de métro Atwater.

En outre, sur le thème Unis pour la Syrie, la Journée mondiale des réfugiés sera aussi soulignée par des kiosques et des ateliers culturels, de 11h à 18h, devant les bureaux d’Action Réfugiés Montréal (ARM), à l’église Saint James The Apostle, au 1439, rue Sainte-Catherine Ouest.

Plusieurs organismes, dont Oxfam Québec, Amnistie Internationale, Médecins Sans Frontières et Médecins du Monde y tiendront des kiosques d’information et des activités interactives liées à la cause des réfugiés.

Finalement, des dignitaires mais aussi des réfugiés prendront également la parole vers 16h00 afin de clôturer l’événement, souligne également l’organisme d’aide aux réfugiés dans son communiqué.

Les commentaires sont fermés.