Les États-Unis ont transféré six détenus de Guantanamo vers Oman

0
Le 16 avril 2013, à Sanaa, des Yéménites portent des combinaisons similaires à celles de la prison de Guantanamo, en soutien aux détenus en grève de la faim (Photo : Archives / Mohamed Huwais / AFP)
Le 16 avril 2013, à Sanaa, des Yéménites portent des combinaisons similaires à celles de la prison de Guantanamo, en soutien aux détenus en grève de la faim (Photo : Archives / Mohamed Huwais / AFP)

Les États-Unis ont annoncé samedi qu’ils avaient transféré six prisonniers de la base de Guantanamo vers le sultanat d’Oman, dans le cadre des efforts du président Barack Obama pour fermer cette prison militaire située à Cuba.

« Les États-Unis sont reconnaissants envers le gouvernement d’Oman pour son geste humanitaire et pour sa disposition à soutenir les efforts américains en vue de fermer l’unité de détention de la base de Guantanamo », a déclaré le département d’Etat dans un communiqué.

Les six prisonniers sont Idris Ahmad Abd Al-Qader Idris, Charaf Ahmad Mohammed Massoud, Jalal Salam Awad Awad, Saad Nasser Moqbil al-Azani, Emad Abdallah Hassan et Mohamed Ali Salem Al Zarnoukhi.

Le ministère omanais des Affaires étrangères a indiqué que les six hommes étaient tous yéménites.

Ils sont arrivés samedi dans le sultanat pour y rester « de façon temporaire », a indiqué le ministère dans un communiqué diffusé par l’agence officielle ONA. Il n’a pas indiqué dans quel éventuel pays les six hommes pourraient ensuite être transférés.

Désormais, les prisonniers de la base navale de Guantanamo sont au nombre de 116.

L’annonce faite samedi constitue la deuxième de ce type cette année: en janvier, le Pentagone avait annoncé que quatre prisonniers avaient été transférés à Oman et un autre en Estonie. Au total en 2014, 28 prisonniers avaient quitté Guantanamo et avaient été transférés.

La majorité républicaine au Congrès a voté des dispositions qui empêchent le président Barack Obama de fermer Guantanamo comme il en avait fait le voeu dès 2009.

Elles interdisent en particulier tout transfert de détenus sur le sol américain, même pour y être jugés, forçant l’administration Obama à trouver des pays d’accueil pour les détenus libérables et à garder à Guantanamo ceux qui doivent être jugés.

Les commentaires sont fermés.