L’exercice multinational interarmées TRADEWINDS 2015 prend fin pour les FAC

Le Matelot Drew Griffith, (d) de la Marine royale du Canada, et l'enseigne Charles Francisco de la Garde côtière du Belize se préparent à entrer dans l'eau une plongée ensemble pendant la phase maritime, la phase II de l'exercice Tradewinds 2015 (Mass Communication Specialist 1re classe Dan Meaney/US Navy)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le matelot de 2e classe Imran Charles, de la garde côtière de la Force de défense d’Antigua-et-Barbuda (FDAB), saute à l’eau après un de ses collègues au cours d’un entraînement en plongée le 3 juin 2014 lors de l,exercice TRADEWINDS 2014  (Archives/Sergent Chelsea Barber de l’armée américaine)
Le matelot de 2e classe Imran Charles, de la garde côtière de la Force de défense d’Antigua-et-Barbuda (FDAB), saute à l’eau après un de ses collègues au cours d’un entraînement en plongée le 3 juin 2014 lors de l,exercice TRADEWINDS 2014 (Archives/Sergent Chelsea Barber de l’armée américaine)

Les Forces armées canadiennes ont participé à l’exercice TRADEWINDS 2015, un exercice d’entraînement multinational qui a eu lieu dans la région des Caraïbes du 31 mai au 24 juin 2015.

TRADEWINDS est un exercice interarmées en matière de sécurité au sol auquel participent de multiples organismes et qui est axé sur la lutte contre le crime organisé transnational et sur l’offre d’aide humanitaire et de secours aux sinistrés.

Cet exercice a constitué une occasion idéale d’éprouver l’interopérabilité, l’état de préparation, les capacités d’intervention en cas de crise et les communications entre les nations partenaires.

Cette édition 2015 rassemblait des navires, des aéronefs et du personnel de 19 nations, en plus de représentants de groupes régionaux clés comme la Caribbean Disaster and Emergency Management Agency, le Système régional de sécurité et la Caribbean Community Implementation Agency for Crime and Security.

«Grâce à ces exercices hautement efficaces et couronnés de succès, le Canada continue d’appuyer ses partenariats internationaux dans la résolution des problèmes en matière de sécurité dans la région des Caraïbes. Nous sommes très fiers des relations entre le Canada et ses partenaires des Caraïbes. Nous demeurons fermes dans notre engagement à améliorer la sécurité et la collaboration régionale à l’aide d’activités comme l’exercice TRADEWINDS.»
Jason Kenney, ministre de la Défense nationale

Dans le cadre de l’exercice, les membres des forces armées canadiennes présents ont contribué aussi bien dans les domaines maritimes, terrestres ou encore d’entrainement et de soutient.

Le navire de défense côtière  canadien Glace Bay, a participé à l’exercice en offrant un entraînement dans certains domaines comme la lutte contre les incendies, les premiers soins, la surveillance des navires suspects, les procédures d’interception et d’arraisonnement et l’utilisation d’armes.

En outre, le navire avait à son bord des étudiants militaires des nations participantes leur permettant ainsi d’apprendre les uns des autres.

Par ailleurs, une équipe de plongée de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique) dirigeait l’entraînement dans différents domaines.

Une formation concernait les opérations de plongée de nuit, une autre sur les procédures de planification des plongées militaires ainsi que les techniques de fouille de coque et enfin une dernière sur la prévention de la contamination du site où se trouvent les preuves.

Au total, l’équipe de plongée a effectué 305 plongées et offert au-delà de 95 heures d’entraînement aux nations partenaires.

Pour ce qui est de la participation terrestre canadienne dans TRADEWINDS, l’Armée canadienne a fourni un contingent de 34 membres des FAC, principalement du 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment basé à Gagetown, au Nouveau-Brunswick.

En collaboration avec les Forces armées américaines, Les FAC ont également contribué à élaborer et à diriger un entraînement d’exercice de tir  et d’ opérations en zone urbaine et de commandement et de contrôle au sein d’un quartier général opérationnel interarmées.

12 membres des FAC ont pris part à l’entraînement sur la guerre dans la jungle dirigé par la Force de défense du Belize.

Le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, à fait part de sa satisfaction évoquant l’implication des soldats canadiens qui ont «apporter leur expertise à nos alliés dans les Caraïbes. Leur professionnalisme et leurs compétences ont permis de renforcer nos relations avec nos partenaires en matière de défense dans la région.»

Certains représentants des FAC se joindront à d’importants décideurs régionaux et nationaux lors d’un séminaire de suivi en juillet à Miami, en Floride, pour discuter des résultats de l’exercice de cette année et établir les objectifs à court terme pour les exercices futures.