Les paras du 3e Bataillon Royal 22e Régiment bientôt déployés en Europe de l’est

0
Le grand saut. (Cpl Marc-André Lévesque/AP 5 GBMC)
Les parachutistes du 3e Bataillon Royal 22e Régiment effectuent un saut, à Sainte-Catherine de la Jacques-Cartier. (Archives/Cpl Marc-André Lévesque/5 GBMC)

Plus de 200 militaires du 3e Bataillon Royal 22e Régiment vont prochainement se déployer en Europe de l’est, dans le cadre de l’Opération REASSURANCE.

Le major Simon Côté, futur commandant de la force opérationnelle terrestre de l'Opération REASSURANCE. (MDN)
Le major Simon Côté, futur commandant de la force opérationnelle terrestre de l’Opération REASSURANCE. (MDN)

Le major Simon Côté, futur commandant de la force opérationnelle terrestre a précisé à entrevue à 45eNord.ca que le groupe compagnie parachutiste du 3R22eR se déploiera entre la fin juin et la mi-juillet pour une mission de six mois en Pologne.

Ce sera la première rotation dont la mission est de six mois contre trois pour les précédentes. De plus, les militaires pourront être identifiés dans les médias, contrairement à ce qui a été fait depuis le début de l’année, comme nous le déplorions en mars.

Se disant à la fois «content» et «ravi» de pouvoir prendre part à l’opération, le major Côté assure que l’ensemble des militaires amenés à partir outremer sont «très fiers»

La participation des «22» dans l’Opération REASSURANCE consistera «en une série d’exercices et d’activités pour démontrer la présence canadienne en Europe centrale et de l’est», selon le major Côté. Les exercices permettront de pratiquer l’interopérabilité avec les autres pays, comme les États-Unis, l’Allemagne et la Pologne, sous l’égide de l’OTAN.

Autre point, toujours en discussion pour le moment, la participation des militaires a un hommage le 11 novembre, jour du Souvenir, aux Canadiens disparus lors des deux grandes guerres mondiales.

Une année de préparation

Pour se déployer en Europe, les troupes se sont préparées tout au long de l’année afin d’obtenir leur NIAC (Norme individuelle d’aptitude au combat) et NAC (Norme d’aptitude au combat).

Démarrant logiquement au niveau de section, les exercices se sont enchaînés pour monter en intensité et complexité jusqu’au récent MAPLE RESOLVE.

Au 1er juillet, les troupes de la base Valcartier seront en «haute disponibilité opérationnelle», et ce pour un an. C’est donc sous la demande du Gouvernement du Canada que les parachutistes du 3e Bataillon Royal 22e Régiment seront amenés à se déployer.

La dernière fois que les troupes du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada s’étaient déployés en mission à l’étranger était en octobre 2012, lors de l’Opération ATTENTION, en Afghanistan. Plus de 900 soldats s’étaient alors rendus à Kaboul et à Mazar-e-Sharif pour conseiller des formateurs afghans. 45eNord.ca s’était rendu en Afghanistan durant un mois pour rendre compte de la mission.

Un autre déploiement, plus petit, et sous mandat des Nations Unies, a cependant eu lieu de juin à novembre 2013: c’était l’Opération HAMLET. Un peloton comptant 34 membres du 2e Bataillon Royal 22e Régiment a mené des opérations au sein d’un bataillon brésilien en appui à l’exécution du mandat de la MINUSTAH. 45eNord.ca était, une nouvelle fois, parti visiter les troupes.

«Le défi pour moi sera de s’assurer que le Canada sera vu à sa juste valeur dans les exercices, précise le major Côté. Nous devons trouver les bonnes opportunités pour avoir de la qualité et de la quantité pour les exercices, que nous ayons les opportunités d’entraînement les plus stimulantes».

Si s’entraîner à Valcartier est «intéressant» et «plaisant» pour les parachutistes du Royal 22e Régiment, les occasions sont toutefois limitées en raison de restrictions de vols et de secteurs. Au bout de plusieurs années, nombre des «22» peuvent aussi effectuer le saut en aveugle tant le secteur est connu par cœur, comme le confirme le major Simon Côté. «Le défi est donc plus grand dans des secteurs que l’on ne connaît pas et les entraînements que nous ferons seront pour faire des sauts tactiques, avec tout l’équipement avec une mission par la suite, et non pas juste sauter juste pour se faire ramasser en autobus», dit-il.

À n’en pas douter que les prochains mois seront particulièrement palpitants pour les parachutistes du 3e Bataillon Royal 22e Régiment en Pologne.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.