Des sites gouvernementaux canadiens victimes d’une cyberattaque

0
Anonymous. (YouTube)
Anonymous. (YouTube)

Ils avaient menacé. Ils ont agi. Le groupe de cyberpirates Anonymous a lancé une attaque contre plusieurs sites du Gouvernement du Canada, en représailles au passage de la loi C-51.

Peu après l’adoption de la loi antiterroriste C-51 par le Sénat, une vidéo postée sur YouTube avec comme mot-clé #OpCyberPrivacy menacait d’action imminente.

Aujourd’hui, plusieurs sites gouvernementaux sont tombés, dont ceux du ministère des Travaux publics, de Services partagés Canada (qui s’occupe de l’informatique au gouvernement), d’Industrie Canada, de la Défense nationale, du Service canadien du renseignement de sécurité, du Parlement, de la Justice et des Affaires étrangères. Certains sont devenus complètements inaccessibles durant un temps, tandis que d’autres ont continué de fonctionner, mais au ralenti. Ce sont donc des attaques par déni de service.

Le Président du Conseil du Trésor, Tony Clément a confirmé l’attaque sur Twitter.

Un porte-parole du Secrétariat du Conseil du Trésor a indiqué que l’attaque par déni de service a eu «des répercussions sur les courriels, l’accès à Internet et d’autres biens informatiques essentiels», ajoutant être en train de travailler à «rétablir les services dès que possible».

Dans une deuxième vidéo postée ce 17 juin, Anonymous revendique l’attaque:

«Aujourd’hui, le 17 juin 2015, nous avons lancé une attaque contre les sites du sénat et du gouvernement canadien pour protester contre l’adoption récente du projet de loi C-51».

Le groupe appelle à une action citoyenne le 20 juin pour manifester et «se tenir debout pour nos droits».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.