Ministère de la Défense: pour certaines demandes, impossible de parler à une «personne humaine»!

0
Le Quartier général de la Défense nationale du Canada, à Ottawa (Archives/Gaëtan Barralon/45eNord.ca)
Le Quartier général de la Défense nationale du Canada, à Ottawa (Archives/Gaëtan Barralon/45eNord.ca)

En raison des coupes budgétaires, plus question de parler à une personne humaine dorénavant pour certaines demandes. Les anciens soldats qui appellent le ministère de la Défense nationale pour savoir où en est leur demande d’épinglettes de service reçoivent le message de raccrocher, de ne pas rappeler et de plus communiquer que par courriel, rapporte la Presse Canadienne.

Depuis la fin avril, personne ne répond à un numéro sans frais que l’armée donne aux anciens soldats cherchant à obtenir leur épinglette de service ou des cartes d’identité. Un message enregistré indique plutôt qu’en raison de restrictions de personnel, personne ne s’occupe de la ligne.

Les soldats reçoivent généralement un forfait incluant leur épinglette, leurs cartes d’identité et d’autres documents à la sortie de l’armée. Mais, s’ils les perdent, ils peuvent obtenir des remplacements en remplissant un formulaire et l’envoyant avec le paiement correspondant.

Un ancien réserviste cité par l’agence de presse, Colin Crowe, a dit qu’il a essayé d’obtenir des remplacements pendant cinq mois. L’ancien réserviste de 66 ans a envoyé le formulaire et l’argent, mais, ne recevant pas de nouvelles, a tenté de parler directement avec quelqu’un pour connaître le statut de sa demande d’épinglette de remplacement.

Mais, peine perdue! Tout ce que l’ancien réserviste a pu obtenir, c’est une message préenregistré disant « Malheureusement, en raison de contraintes budgétaires affectant les ressources humaines, cette ligne est pas disponible en ce moment. »

Pour les anciens militaires les plus âgés, pouvoir parler à une personne humaine pour savoir où en est leur demande est pourtant primordial.

Dans le cadre du plan de réduction du déficit réduisant lancé en 2012, le ministère de la Défense a faire des coupes de 692,4 millions $ cette année et devra encore faire d’autres coupes 1,1 milliards de dollars $ l’an prochain.

Résultats: plus de 5000 personnes ont quitté le ministère dans les trois dernières années, affirme John MacLennan, chef de l’Union des employés de la Défense, cité lui aussi par la Presse Canadienne.

Un porte-parole du ministère de la Défense a indiqué que personne ne répondait désormais à cette ligne pour des raisons de productivité. La ligne téléphonique n’est pas, aux yeux du ministère, un moyen efficace de gérer les demandes et on prie maintenant les anciens militaires de communiquer par courriel.

D’anciens soldats, comme Colin Crowe, âgé de 66 ans, ne pourront donc plus parler à une personne humaine en raison des coupes budgétaires et devront recourir à l’échange de courriels pour obtenir des réponses à leurs questions.

J’imagine que désormais, en cas de conflit armé, au lieu de monter au front, on pourra peut-être aussi se contenter d’envoyer son incarnation numérique. Et vive le progrès!

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.