Netflix et Brad Pitt produiront «War Machine», un film inspiré du général Stanley McChrystal

0
La photo qui illustrait l'article de Michael Lastings dans magazine Roling Stone qui a provoqué la chute du général Stanley A. McChrystal, commandant de la Force internationale d'assistance à la sécurité de l'OTAN et des forces américaines en Afghanistan, et où le voit travaillant à bord d'un avion Lockheed C-130 Hercules en 2010 (Officier marinier de la Marine des États-Unis de 1re classe Mark O'Donald/OTAN)
La photo qui illustrait l’article de Michael Lastings dans magazine Roling Stone qui a provoqué la chute du général Stanley A. McChrystal, commandant de la Force internationale d’assistance à la sécurité de l’OTAN et des forces américaines en Afghanistan, et où le voit travaillant à bord d’un avion Lockheed C-130 Hercules en 2010 (Officier marinier de la Marine des États-Unis de 1re classe Mark O’Donald/OTAN)

Le groupe de vidéos par internet Netflix a annoncé lundi qu’il faisait équipe avec Brad Pitt et sa société de production Plan B Entertainment, pour produire « War Machine », une comédie satirique dans laquelle la star tiendra le premier rôle, inspiré du général McChrystal.

Plan B, la société de production de cinéma américaine fondée en 2002 par Brad Pitt, Brad Grey, et Jennifer Aniston, mais dont Brad Pitt est devenu le seul propriétaire en 2006, a déjà produit des succès critiques et d’audience comme « Selma », « Twelve years a slave », « World War Z », entre autres, et travaille sur plusieurs projets dont « The big short », adaptation du best-seller de Michael Lewis sur la crise financière, « The lost city of Z » de James Gray, et « World War Z 2 ».

Le film, lui, est inspiré du livre best-seller « The Operators: The Wild and Terrifying Inside Story of America’s War in Afghanistan » (« les opérateurs: l’histoire folle et terrifiante de la guerre de l’Amérique en Afghanistan »), du journaliste vedette décédé Michael Hastings.

Le livre racontait par le menu la guerre menée par le général Stanley McChrystal, considéré comme l’un des militaires les plus brillants de sa génération aux méthodes parfois peu orthodoxes pour faire pièce aux guérillas que ce soit en Irak ou en Afghanistan.

Netflix, fondée en 1997 et son siège est situé à Los Gatos en Californie, propose des films et séries télévisées en flux continu sur Internet et est implantée en Amérique du Nord et du Sud, dans les Caraïbes, et dans certaines parties de l’Europe (Danemark, Finlande, Suisse, Irlande, Pays-Bas, Norvège, Suède, Royaume-Uni, France, Belgique, Allemagne et Luxembourg).

« War Machine », dont le tournage débutera en août, sera diffusé dans le monde entier sur Netflix l’an prochain et bénéficiera également d’une sortie en salles limitée.

« ‘War Machine’ sera un compte-rendu haletant des coulisses d’une guerre moderne et de ses décideurs », renchérit pour sa part Ted Sarandos, directeurs des contenus de Netflix, cité dans le communiqué.

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de participer à l’engagement de Netflix de produire des contenus d’avant-garde et de les distribuer à un public mondial », a de son côté ajouté Brad Pitt.

Le portrait du général et de son entourage dressé par Hastings –et les propos peu amènes envers le président Obama qui figuraient dans ce long article paru en 2010– avait coûté son poste au général McChrystal.

Hastings quant à lui est décédé en 2013 à 33 ans dans un accident de voiture à Los Angeles, dont les circonstances n’ont pas été jusqu’à ce jour élucidées.


Michael Hastings le journaliste de Rolling Stone dont le reportage sur Stanley McChrystal a mis fin à la carrière du général, parlant sur RT en 2012 de son livre « The Operators ».

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.