Syrie: l’EI reprend un quartier de Tall Abyad tenu par les Kurdes

11
Les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont coupé la route reliant la sortie sud de Tall Abyad à Raqa (compte Twitter/@Awyermahabad)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont coupé la route reliant la sortie sud de Tall Abyad à Raqa (compte Twitter/@Awyermahabad)
Les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont coupé la route reliant la sortie sud de Tall Abyad à Raqa (compte Twitter/@Awyermahabad)

Les jihadistes du groupe État islamique (EI) ont pénétré mardi dans la ville syrienne de Tall Abyad, à la frontière avec la Turquie, et pris le contrôle d’un quartier, deux semaines après en avoir été chassés par les combattants kurdes, selon une ONG.
—-
Mise à jour au 01/07/2015 à 10h21

Les combattants kurdes ont chassé mercredi de la ville syrienne de Tall Abyad, frontalière de la Turquie, les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui s’y étaient infiltrés la veille, rapporte l’OSDH.

—-

Une cellule de l’EI s’est infiltrée à Tall Abyad et a pris d’assaut un quartier de l’est de la ville, a affirmé le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Les combattants kurdes cherchent à encercler les jihadistes et à les empêcher d’avancer, a-t-il dit.

Les combats, selon lui, se poursuivent dans cette ville qui fut, pendant plus d’un an, une place forte des jihadistes avant qu’ils en soient expulsés par les Kurdes à l’issue d’une âpre bataille.

Les Unités de protection du peuple kurde (YPG), épaulées par des rebelles syriens, ont pris Tall Abyad le 16 juin, avec le soutien de raids de la coalition internationale anti-jihadiste conduite par les États-Unis.

Les combats avaient poussé des dizaines de milliers de personnes à fuir dans le chaos vers la Turquie, mais après la victoire kurde, beaucoup sont revenues chez elles.

Les forces kurdes ont combattu l’EI à plusieurs endroits le long de la frontière avec la Turquie. En janvier, elles avaient repoussé les jihadistes de la ville frontalière de Kobané, plus à l’ouest, dont l’EI s’était emparé en partie.

Cependant, ne s’avouant pas vaincus, les jihadistes se sont infiltrés de nouveau dans cette localité, le 25 juin, faisant détonner plusieurs voitures piégées et assassinant plus de 200 personnes durant deux jours avant d’en être chassés de nouveau.