Vague d’attaques islamistes: toute la communauté internationale dénonce la barbarie des attentats

0
France: attaque terroriste, une personne morte décapité et deux blessés près de Lyon (compte Twitter/@Place_Beauveau)
France: attaque terroriste, une personne morte décapité et deux blessés près de Lyon (compte Twitter/@Place_Beauveau)

En ce vendredi sombre, toute la communauté internationale dénonce la « barbarie » et la « haine aveugle » après une vague d’attentats ayant tué en quelques heures des dizaines de civils en France, où un homme a été décapité, en Tunisie et au Koweït, en ce mois du ramadan et en cette journée de prière pour les musulmans.

En France, une personne est morte décapitée sur un site industriel près de Lyon, dans le centre-est de la France.En Tunisie un homme armé a tué au moins 37 personnes dans une station balnéaire. Et au Koweït, au moins 25 personnes sont mortes dans un attentat revendiqué par le groupe État islamique (EI) contre une mosquée chiite.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné dans les termes les plus fermes les attaques terroristes qu’il a qualifiées d’abominables, estimant que les responsables de ces actes de violence effroyables doivent être rapidement traduits devant la justice.

Le président français François Hollande et son homologue tunisien Beji Caïd Essebsi « ont exprimé leur solidarité face au terrorisme et leur intention de poursuivre et intensifier leur coopération dans la lutte contre ce fléau », lors d’une conversation téléphonique vendredi, selon la présidence française.

« Les démocrates feront toujours front contre la barbarie », a écrit sur son compte twitter le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy qui a été le premier à réagir.

Ces nouvelles ont sidéré les dirigeants européens réunis à Bruxelles pour un sommet consacré notamment à la Grèce.

« Nos cœurs sont avec toutes les victimes de ces horribles attaques terroristes », a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron avant d’annoncer une réunion de crise de son gouvernement sur le sujet. En Espagne, le gouvernement a invité le chef de l’opposition à participer à une commission de suivi dès vendredi.

« Nous devons combattre (…) cette perversion idéologique par tous les moyens », a-t-il ajouté.

Ces attaques « mettent en évidence les défis (…) auxquels nous devons faire face », a aussi déclaré la chancelière allemande Angela Merkel.

« Nos pensées vont vers les proches des victimes et nous espérons que les blessés puissent guérir le plus vite possible », a-t-elle dit en évoquant la France.

Matteo Renzi, le Premier ministre italien, a lui exprimé sa « grande douleur » après les événements en Tunisie, pays situé juste face à l’Italie, sur la Méditerranée.

L’attaque de Lyon confirme en outre l’existence de « petites cellules (…) très bien organisées », a aussi estimé le dirigeant italien.

« Je voudrais d’abord m’associer au deuil qui frappe la France et deux autres pays amis », a de son côté déclaré le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker en clôture du sommet européen.

Évoquant la Tunisie, il a dit pleurer les victimes de ce pays, qui avait pourtant « le mieux maîtrisé les conséquences » des printemps arabes ayant déstabilisé plusieurs pays de la région.

« Nous sommes unis, nous, Européens, avec nos amis, nos frères, nos sœurs arabes », en tant que victimes comme dans le combat contre le terrorisme, a de son côté affirmé la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini. « Il est encore plus important dans les prochains jours de garder cette unité ».

L’Allemagne et la France sont « unies contre la haine aveugle du terrorisme », avait auparavant déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier.

« Ces attaques, a aussi déclaré son homologue roumain Bogdan Aurescu, montrent qu’il est « impératif de renforcer les efforts de prévention et d’élimination de la terreur ».

La Maison Blanche condamne à son tour les attaques odieuses en France, Tunisie et Koweït

La Maison Blanche a également condamné les attaques odieuses survenues vendredi en France, en Tunisie et au Koweït, et exprimé la solidarité des Etats-Unis ainsi que leur volonté de combattre le fléau du terrorisme.

« Nous nous tenons aux côtés de ces nations pendant qu’elles font face à des attaques sur leur sol aujourd’hui, et nous avons été en contact (…) avec ces trois pays pour offrir toute l’aide nécessaire », a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

« Le terrorisme n’a pas de place dans aucune société, et les États-Unis continueront à travailler étroitement avec leurs partenaires internationaux pour combattre (ces) acteurs et contrer l’extrémisme violent à travers le monde », a ajouté l’exécutif américain.

Un responsable de la Maison Blanche avait indiqué précédemment que le président Barack Obama était régulièrement tenu informé de ces attaques, survenues le même jour sur trois continents, au deuxième vendredi du mois du ramadan, sacré pour les musulmans, et toutes attribuées à la mouvance djihadiste.

Et le Canada exprime sa tristesse et sa colère

Le Canada a exprimé aussi sa tristesse et sa colère. Le Premier ministre Stephen Harper a déclaré que « C’est avec tristesse et colère que j’ai pris connaissance aujourd’hui des attaques terroristes odieuses survenues en France, au Koweït et en Tunisie ».

« Les agences canadiennes ont communiqué avec les autorités françaises et leur ont offert tout leur soutien au moment où elles amènent devant la justice les auteurs de ce crime odieux », a poursuivi le premier ministre canadien, ajoutant « Nous partageons le deuil de la France aujourd’hui, et nous sommes solidaires de cette amie proche en ce jour sombre ».

« Le Canada condamne également avec fermeté les attaques terroristes survenues aujourd’hui au Koweït et en Tunisie au cours desquelles de nombreuses personnes ont été tuées et blessées », a aussi déclaré le premier ministre Harper.

« Le mouvement djihadiste international a déclaré la guerre au Canada et aux valeurs communes de liberté, de démocratie et de respect de la dignité humaine. Le Canada ne restera pas sans rien faire pendant que ce groupe terroriste aux ramifications mondiales déchaîne sa violence insensée sur d’innocents civils de l’Europe au Moyen-Orient. Nous continuerons à protéger les Canadiens, à appuyer la coalition internationale visant à réduire la menace djihadiste et à nous tenir aux côtés de nos alliés face à ce grave fléau. », a conclu le premier ministre canadien.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.