Washington dénonce de graves restrictions des libertés en Iran

0
Le Secrétaire d'État John Kerry présentele 25 juin à Washington le rapport annuel mondial sur les droits de l'Homme du Département d'État américain (capture d'écran/Department of State/45eNord.ca)
Le Secrétaire d’État John Kerry présentele 25 juin à Washington le rapport annuel mondial sur les droits de l’Homme du Département d’État américain (capture d’écran/Department of State/45eNord.ca)

Les États-Unis ont fustigé jeudi l’Iran pour les graves restrictions des libertés fondamentales telles que la liberté d’expression et de religion, dans leur rapport annuel mondial sur les droits de l’Homme.

L’Iran continue de limiter gravement les libertés individuelles, comme la liberté de rassemblement, d’expression, de religion et la liberté de la presse, a dénoncé le département d’État dans son rapport, au moment où Washington et Téhéran sont en passe de boucler des négociations diplomatiques historiques en vue d’un accord sur le programme nucléaire iranien.

Washington, qui applique également la peine de mort, a aussi critiqué la République islamique pour avoir le deuxième taux le plus élevé au monde d’exécutions capitales de ses citoyens.

Le département d’État pointe également dans son rapport les restrictions imposées aux citoyens pour pouvoir changer de gouvernement de manière pacifique via des élections libres et équitables.

Enfin, les États-Unis ont dénoncé le mépris des autorités pour l’intégrité physique des personnes détenues, torturées ou tuées de manière arbitraire et illégale.

Washington n’a plus de relations diplomatiques avec Téhéran depuis 1980 et quatre Américains sont détenus en Iran. Leur sort fait régulièrement l’objet de discussions entre les deux pays, en marge des tractations sur le programme nucléaire iranien.

« Mais l’objectif de ces discussions sur le nucléaire n’est pas de parler des droits de l’Homme », a rappelé le secrétaire d’État adjoint pour la Démocratie et les Droits de l’Homme, Tom Malinowski.

150625 Rapport Droits Humains en Iran Par Le State Department Us

Les commentaires sont fermés.