100% de réussite à la 99e marche de Nimègue (PHOTOS/VIDÉO)

0

Pour faire le bilan des quatre jours de la 99e édition de la Marche de Nimègue, 45eNord.ca s’est entretenu aujourd’hui avec la commandante du contingent canadien, le colonel Kristiana Stevens.

À l’issu du quatrième et dernier jour de marche, 206 participants auront abandonné. Sur les 42.684 partants, 40.092 auront effectivement fini de parcourir les plus de 160 kilomètres. Côté canadien, sur les 167 marcheurs qui ont pris le départ, 167 ont franchi la ligne d’arrivée. «C’est la première fois depuis au moins 2005 qu’on obtient un taux de réussite de 100%», s’est félicitée le colonel Stevens.

Dirigé par le colonel Kristiana Stevens, les membres du contingent canadien ont marché sur une distance de 40 kilomètres par jour pendant quatre jours consécutifs, vêtus de leur tenue de combat régulière et chargés d’un sac à dos pesant au moins 10 kilogrammes. Les membres du contingent qui ont parcouru les 160 kilomètres de la marche se sont vu décerner la Croix de la Marche de quatre jours.

Après avoir reçu la Croix de la Marche de quatre jours, le contingent des FAC a pris part à un défilé de la victoire de 5 kilomètres le long de la Via Gladiola au centre-ville de Nimègue. Tout au long du trajet, des dizaines de milliers de spectateurs ont accueilli les marcheurs avec un tonnerre d’applaudissements et des larmes de joie en leur lançant des glaïeuls en reconnaissance de leur accomplissement, ainsi que pour commémorer les courageux soldats canadiens qui ont libéré les Pays-Bas de l’occupation nazie durant la Seconde Guerre mondiale.

AX01-2015-0012-B01

«C’est certain que c’est un challenge, mais les équipes se sont bien entraînées et ont parcouru de nombreux kilomètres, mais ici, aux Pays-Bas, marcher dans cette foule donne une perspective différente», indique la commandante de la Force opérationnelle interarmées – Nimègue.

Pour le colonel, ceux pour qui c’est leur première fois à Nimègue est certainement un moment «excitant», ce que nous ont confirmé les marcheurs canadiens que nous avons interviewé lors des Jour 1, Jour 2 et Jour 3. «Cela vous pousse à finir et passer la ligne d’arrivée», d’affirmer le colonel Stevens.

Pour sa quatrième marche, Kristiana Stevens rappelle que cela permet aussi aux militaires de «marcher à travers le temps» là où «nos pères et prédécesseurs se sont battus». Des champs de bataille de la France, aux Pays-Bas, en passant par la Belgique, les militaires canadiens de cette année avaient tous une connexion avec le passé. «Beaucoup des unités présentes aujourd’hui ont des connexions et auront de bons souvenirs et histoires à raconter de retour».

«C’est un réel d’honneur d’avoir été commandante cette année. Se rendre à Groesbeek, regarder nos 167 marcheurs se pousser pour ne faire qu’une seule équipe. C’est l’un des moments qui me rend le plus fier dans ma carrière», estime le colonel Stevens qui se rappelle également l’invitation des Allemands dans leur cimetière de guerre. «Nimègue, cela montre le côté positif d’où on est rendu maintenant en 2015 et qu’on doit continuer… cela montre ce qu’on peut accomplir ensemble dans le futur, en regardant le passé et en en tirant les leçons.»

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.