5e victime de la fusillade de Chattanooga: un jeune marin de 26 ans blessé lors de l’attaque est décédé

0
Centre de recrutement de la marine américaine à Chattanooga (Compte twitter/@wxyzdetroit)
Centre de recrutement de la marine américaine à Chattanooga (Archivees/Compte twitter/@wxyzdetroit)

Un marin blessé dans la fusillade de Chattanooga (Tennesse, sud) jeudi, Randall Smith, est décédé des suites de ses blessures, a annoncé samedi l’US Navy, ce qui porte le nombre de victimes à cinq.

Originaire de l’Ohio, le jeune marin de 26 ans a succombé à ses blessures reçues lors de la fusillade du 16 juillet, dans la nuit de samedi à 02H17 du matin (06H17 GMT). Au total quatre membres des Marines, un corps d’élite de l’armée américaine, et un marin ont donc été tués lors de cet incident, a indiqué une porte-parole de l’US Navy. Il laisse dans le deuil .

Le jeune marin originaire de l’État de l’Ohio laisse dans le deuil sa femme et trois jeunes enfants de moins de 6 ans

Outre les quatre marines et le jeune marin qui vient de décéder, l’attaque a fait deux autres blessés, un recruteur des Marines et un policier.

Le tireur, identifié comme Mohammad Youssuf Abdulazeez, 24 ans, avait également été abattu sur place par la police. Ses motivations restent inconnues. Au total cinq militaires sont morts et deux autres personnes ont été blessées.

Les motivations du tireur restent floues. Les autorités, qui n’excluent pas un possible acte de terrorisme intérieur, tentent de reconstituer son parcours et s’intéressent notamment à un déplacement en Jordanie de ce jeune homme qui semblait sans histoire et n’était pas particulièrement surveillé.

Né au Koweït et naturalisé américain, il a passé près de sept mois l’an dernier en Jordanie, a expliqué le New York Times vendredi, citant un haut responsable anonyme du renseignement.

Muni d’au moins deux armes longues, sans gilet pare-balles mais portant une veste avec des munitions, il a tiré en longues rafales, parvenant à tuer quatre Marines alors qu’il était déjà sous le feu nourri de la police.

*Avec AFP

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.