À Québec, inauguration des nouveaux locaux du Centre de recrutement des Forces canadiennes

0
Le 15 juillet 2015, a eu lieu l’inauguration officielle des nouveaux locaux du CRFC Québec situés dans l’écoquartier d’Estimauville (MDN)
Le 15 juillet 2015, a eu lieu l’inauguration officielle des nouveaux locaux du CRFC Québec situés dans l’écoquartier d’Estimauville. (MDN)

Le 15 juillet 2015, a eu lieu l’inauguration officielle des nouveaux locaux du Centre de recrutement des Forces armées Québec (CRFC Québec) situés dans l’écoquartier d’Estimauville au 2575, boul. Sainte-Anne, Québec sous la présidence d’honneur du Commandant du Groupe du recrutement des Forces canadiennes (GRFC), le Brigadier-général Louis Meloche.

Le 15 juillet 2015, a eu lieu l’inauguration officielle des nouveaux locaux du CRFC Québec situés dans l’écoquartier d’Estimauville. (MDN)
«Je suis extrêmement fier de ce nouveau centre qui représente la fine pointe technologique au Canada en terme de recrutement. Nous sommes également heureux de contribuer à l’effort de la ville de Québec quant au projet d’écoquartier d’Estimauville. Nous remplissons ainsi notre mandat professionnel et communautaire.», a déclaré le Brigadier-général Louis Meloche, commandant du GRFC.

Les postulants qui désirent faire application dans tous les éléments des Forces armées canadiennes (FAC) peuvent dès maintenant se présenter dans les nouveaux bureaux « spécialement aménagés pour leurs besoins », indique le communiqué qui annonce l’événement.

Une équipe de 57 employés est disponible afin d’offrir les services d’administration, d’orientation, de traitement de dossiers, d’examens médicaux et d’entrevues de sélection.

Les Forces armées canadiennes devraient enrôler dans la prochaine année 4200 nouveaux militaires et le CRFC Québec,souligne le communiqué « fidèle à lui-même, sera certainement un fier participant de cet effort visant à maintenir notre présence militaire au Canada et à l’étranger ».

Un avenir fait de défis

Le Groupe du recrutement des Forces canadiennes doit s’acquitter d’une mission à double volet, appuyer la capacité opérationnelle des Forces canadiennes en recrutant (attraction, traitement de candidatures et sélection et enrôlement de postulants) des citoyens canadiens dans la Force régulière; traiter les candidatures de postulants qui désirent s’enrôler dans la Première réserve ou dans le Cadre des instructeurs de cadets.

Ces dernières années, le Groupe de recrutement a été confronté à bien des défis.

Alors que le ministre de la Défense nationale s’inquiète d’une «attrition supérieure aux prévisions» et que les effectifs sont actuellement de 65.900 membres de la force régulière, alors que le gouvernement s’était engagé à rester à 68.000, la pression est forte.

Le résultat global [du dernier exercice, NDLR]est de moins 777 [personnes]pour l’exercice en raison de l’attrition plus élevé que prévue». Ce qui signifie en clair qu’en dépit des 3.900 nouvelles embauches, le personnel des Forces armée canadiennes a encore diminué dans la première moitié de l’année 2014.

Et, comme si ce n’était pas assez, sur fond de crise sur l’inconduite sexuelle, les Forces armées peinent à recruter assez de femmes pour refléter adéquatement la société canadienne.

Dans ce contexte, la pression pour être toujours plus performant au niveau du recrutement pour compenser toutes ces difficultés, bien que ce ne soit pas la seule solution, ne pourra que s’accentuer.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.