Arrivée en Égypte des trois premiers avions Rafale commandés à la France

0
Le Rafale B (biplace) en vol au-dessus des pyramides égyptiennes (Archives/François Robineau/Dassault Aviation)
Le Rafale B (biplace) en vol au-dessus des pyramides égyptiennes (Archives/François Robineau/Dassault Aviation)

Les trois premiers avions de combat Rafale commandés par l’Égypte à la France sont arrivés mardi au Caire et ont défilé dans le ciel des pyramides.

Les avions, fleuron du groupe aéronautique Dassault Aviation et jusqu’ici uniquement utilisés par les forces françaises, avaient été remis lundi à l’Égypte lors d’une cérémonie sur la base aérienne d’Istres, dans le sud de la France.

Flanqués par 11 avions de combat de l’armée de l’air égyptienne, les trois Rafale ont survolé la capitale aux alentours de 12H30 GMT (14H30 heure locale), passant notamment au dessus des pyramides et du Nil, ont constaté des journalistes de l’AFP.

L’armée égyptienne mène depuis deux ans des opérations à grande échelle dans le nord de la péninsule du Sinaï pour enrayer les attaques jihadistes visant les forces de l’ordre, qui se sont multipliées depuis que l’ex-chef de l’armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi a destitué en 2013 l’islamiste Mohamed Morsi.

Au total, l’Égypte avait commandé 24 avions de combat en février. Les trois premiers appareils ont été prélevés sur le contingent destiné à l’armée de l’air française. Ils devraient être suivis début 2016 de trois autres Rafale assemblés en 2015.

Les 24 Rafale (16 biplaces et 8 monoplaces) achetés par l’Égypte font partie d’une commande de 5,2 milliards d’euros incluant également une frégate multimissions FREMM et des missiles.

Longtemps restée l’unique acheteur du Rafale, la France en a commandé 180 exemplaires, dont 137 ont déjà été livrés. Entrés en service en 2004, les Rafale ont été déployés dès 2007 en Afghanistan et ont été les premiers à intervenir en Libye en 2011.

Malgré leurs performances, ces avions de combat ont, pendant une décennie, multiplié les échecs à l’export, avec six déconvenues majeures. La signature du contrat en février avec Le Caire a toutefois rompu la malédiction.

Le Qatar a ainsi acheté 24 Rafale début juin et l’Inde a annoncé l’achat de 36 appareils en avril.

Les commentaires sont fermés.