Plus de 100 morts dans l’explosion d’une voiture piégée en Irak en cette veille de la fin du Ramadan

0
Une femme se rend sur les tombes de ses proches dans un cimetière de Bagdad le 17 juillet 2015 à la veille de l'Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois du jeûne du ramadan. (Archives/AFP)
Une femme se rend sur les tombes de ses proches dans un cimetière de Bagdad le 17 juillet 2015 à la veille de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois du jeûne du ramadan. (Archives/AFP)

Remis à jour 15/07/15 à 23h

Plus de 100 personnes ont été tuées vendredi dans une attaque à la voiture piégée, revendiquée par l’organisation Etat islamique, dans la ville de Khan Bani Saad, au nord de Bagdad, ont annoncé des responsables locaux.

L’attaque a eu lieu dans une zone où se trouve un marché, dans cette ville à majorité chiite, à la veille de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois du jeûne du ramadan.

« Nous avons 35 martyrs et plus de 70 blessés, avait déclaré plus tôt Jawad al-Hamadani », membre du conseil provincial de Diyala, où se trouve Khan Bani Saad, à une vingtaine de km au nord de Bagdad.

L’explosion a été forte, elle a causé beaucoup de dégâts, a déclaré pour sa part, Raad Fares al-Mas, député de la ville voisine de Baquba, capitale de la province de Diyala.

De nombreuses femmes et enfants figurent parmi les victimes, selon ces responsables.

La télévision irakienne a diffusé des images du lieu de l’explosion, donnant à voir plusieurs bâtiments complètement éventrés et des débris projetés sur un vaste périmètre.

Les musulmans sunnites ont commencé à célébrer l’Aïd el-Fitr vendredi mais la communauté chiite le fera samedi.

Les marchés sont généralement bondés avant les fêtes, où les familles achètent vêtements et nourriture.

L’organisation État islamique a revendiqué l’attentat sur des forums jihadistes, précisant qu’il s’agissait d’une attaque suicide à la voiture piégée.

« Notre frère Abu Ruqayya al-Ansari a conduit sa voiture, qui contenait près de trois tonnes d’explosifs, au milieu d’un rassemblement des milices Rafida », précise l’EI.

Rafida est un terme péjoratif utilisé par l’EI pour désigner les musulmans chiites.

Les services du gouverneur de Diyala, Muthanna al-Tamimi, ont annoncé un deuil de trois jours dans la province et l’annulation des festivités de l’Aïd el-Fitr.

Les commentaires sont fermés.