Contrat pour le simulateur d’entraînement de prochaine génération de l’équipage arrière du Chinook

0
 Des militaires se préparent à embarquer à bord d'un CH-147 Chinook, sur la base de Valcartier, lors de l'exercice RAFALE BLANCHE, le 21 janvier 2015. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Des militaires se préparent à embarquer à bord d’un CH-147 Chinook, sur la base de Valcartier, lors de l’exercice RAFALE BLANCHE, le 21 janvier 2015. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Les installations de Bluedrop à Halifax remportent un marché pour la mise au point d’un simulateur d’entraînement pour les hélicoptères Chinook: Bluedrop Training and Simulation concevra un simulateur d’entraînement pour l’équipage des appareils CH-47 Chinook, annonce aujourd’hui Industrie Canada.

Bluedrop Training and Simulation recevra pour ce faire un important soutien financier et technique de la Boeing Company pour mettre au point un simulateur d’entraînement de l’équipage arrière de prochaine génération pour les hélicoptères CH-47 Chinook de Boeing, indique Industrie Canada, qui souligne que Boeing effectue cet investissement conformément à ses obligations aux termes de la Politique des retombées industrielles et technologiques à la suite de l’acquisition par le gouvernement d’un appareil C-17 Globemaster III en décembre 2014.

La Politique des retombées industrielles et technologiques incite les entreprises à s’établir ou à accroître leur présence au Canada, à renforcer les chaînes d’approvisionnement canadiennes et à développer des capacités industrielles au Canada, tout en offrant aux petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes un accès aux chaînes d’approvisionnement mondiales, note le communiqué d’Industrie Canada.

«La collaboration avec des petites entreprises canadiennes comme Bluedrop entraîne un maillage entre l’expertise de Boeing dans les domaines de l’industrie aérospatiale commerciale, de la défense et de la recherche-développement de pointe et les capacités de l’industrie canadienne, ce qui est avantageux pour le Canada. Boeing a une riche tradition d’investissements dans des partenariats fructueux partout au Canada, ce qui favorise la recherche-développement entourant des technologies qui n’ont pas d’équivalent ailleurs.», a déclaré en marge de cette annonce le directeur du développement commercial au Canada de Boeing Défense, Espace et Sécurité, Jim Barnes.

Les acquisitions dans le domaine de la défense jouent un rôle important dans l’économie canadienne. Le secteur canadien de la défense compte plus de 650 entreprises, emploie plus de 65 000 travailleurs à temps plein, et génère des revenus de 9,4 milliards de dollars, souligne également Industrie Canada dans l’annonce du projet de simulateur d’entraînement.

Les exportations canadiennes d’avions ainsi que de moteurs et de pièces d’avion ont atteint 10,8 milliards de dollars en 2013, une hausse de 5,4 % par rapport à l’année précédente.

Bluedrop et Boeing concevront le nouveau simulateur d’entraînement de l’équipage arrière et l’offriront ensuite conjointement aux exploitants actuels et futurs des hélicoptères CH-47 Chinook. Bluedrop prévoit que cet investissement permettra de maintenir ou de créer jusqu’à 10 emplois.

Les Forces armées canadiennes ont reçu leur premier hélicoptère CH-147F Chinook il y a à peine un peu plus d’un an, le 27 juin 2013.

Les Chinook canadiens ont été modifiés afin de satisfaire aux exigences opérationnelles nationales. Notamment, ils ont été munis de réservoirs de carburant à long rayon d’action, ce qui leur permet de parcourir une distance deux fois plus grande que les modèles précédents.

L’entraînement des pilotes sur les hélicoptères CH-147F Chinook de l’Aviation royale canadienne est quant à lui actuellement en cours à Petawawa, où l’ARC a amorcé la formation à l’aide du dispositif d’entraînement aux systèmes d’armes (WST) CH-147F de la compagnie montréalaise CAE.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.