Encore 125 incendies en Saskatchewan: l’Opération LENTUS se poursuit avec 850 militaires déployés (VIDÉOS)

Le 8 juillet, un garde feu et un membre de l'Unité d'intervention immédiate (Ouest) s'assurent qu'une partie de la foret détruite par le feu est bien éteinte durant la lutte contre les feux de forêt près de Montreal Lake, Saskatchewan sur Op LENTUS 15-02. (Cplc Mélanie Ferguson, Affaires publiques de l’Armée canadienne)
Temps de lecture estimé : 5 minutes
Le 9 juillet, les membres du compagnie A, de l'Unité d'intervention immédiate (Ouest), s'assurent qu'une partie de la foret détruite par le feu est bien éteinte durant la lutte contre les feux de forêt près de Montreal Lake, Saskatchewan sur Op LENTUS 15-02. (Cplc Mélanie Ferguson, Affaires publiques de l’Armée canadienne)
Le 9 juillet, les membres du compagnie A, de l’Unité d’intervention immédiate (Ouest), s’assurent qu’une partie de la forêt détruite par le feu est bien éteinte durant la lutte contre les feux de forêt près de Montreal Lake, Saskatchewan sur Op LENTUS 15-02. (Caporal-chef Mélanie Ferguson, Affaires publiques de l’Armée canadienne)

L’opération LENTUS se poursuit: en date de mardi 14 juillet, on comptait encore 125 incendies actifs dans la province de Saskatchewan et il y avait encore 850 membres des Forces armées canadiennes déployés dans la province.

Même si les flammes ont cessé de se propager, elles continuent de brûler, indique Steve Roberts, un porte-parole du service des parcs de la province. Certains secteurs les plus au nord ont reçu des averses importantes, mais ailleurs, il n’est tombé que d’un à trois millimètres de pluie.

Mardi matin, la province comptait encore 125 incendies de forêt actifs. Jusqu’à maintenant, les flammes ont ravagé près de 5000 kilomètres carrés de forêt, détruit environ 80 maisons, la plupart des chalets d’été et les incendies ont été si intenses que la fumée a même atteint l’Est du Québec.

À la suite d’incendies intenses, la province de la Saskatchewan avait demandé l’appui du gouvernement fédéral le 4 juillet et, le 5 juillet, on a demandé aux Forces armées canadiennes d’appuyer les efforts provinciaux dans les régions du nord de la Saskatchewan.

À peine deux jours après la demande d’aide des autorités civiles, une bonne partie des soldats que les Forces armées canadiennes étaient prêtes à envoyer pour combattre les incendies qui dévastent les forêts de Saskatchewan étaient déjà arrivés et à pied d’oeuvre.

Les Forces armées canadiennes étaient prêtes à envoyer jusqu’à 1 400 membres du personnel, ce qui comprend des pompiers et un soutien logistique intégré, pour aider à lutter contre les feux en Saskatchewan. « Le nombre de soldats que les Forces armées déploieront sera finalement déterminé par l’évolution de la situation », avait précisé le brigadier-général Wayne Eyre, commandant de la Force opérationnelle interarmées (Ouest), lors d’une première téléconférence mardi 7 juillet.

En date du 14 juillet, les Forces armées canadiennes (FAC) ont donc déployé jusqu’à maintenant environ 850 membres de l’Unité d’intervention immédiate (UII), menée par le 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, d’Edmonton, en Alberta, pour soutenir la province de la Saskatchewan dans ses efforts de confinement des feux « irréprimés ».


Op LENTUS 15-02: Preparation/Préparation (3e Division du Canada)

Lundi, environ 40 réservistes des Forces armées canadiennes (FAC) à Winnipeg sont partis appuyer les efforts de l’armée régulière et des pompiers pour combattre les feux de forêt dans le nord de la Saskatchewan.

Les militaires à temps partiel qui se sont portés volontaires ont quitté la capitale manitobaine lundi après-midi pour se rendre à Prince Albert, en Saskatchewan, où ils suivront une formation d’une journée avant de se rendre sur le front.

[toggle title= »Unités de soutien de l’UII en Saskatchewan » load= »show »]

Quartier général et Escadron des transmissions du 1er Groupe brigade mécanisé du Canada, Edmonton, Alberta;

1re Ambulance de campagne, Edmonton, Alberta;

1re Unité de police militaire, Edmonton, Alberta; 1er Bataillon des services, Edmonton, Alberta;

1er Régiment du génie de combat, Edmonton, Alberta;

3e Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, Edmonton, Alberta;

2e Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry, Shilo, Manitoba; 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens, La Ronge, Saskatchewan;

38e Groupe-brigade du Canada, Winnipeg, Manitoba.[/toggle]

Cinq sous-unités ont jusqu’à maintenant suivi un cours de lutte contre les incendies donné par le service de gestion des feux de forêts du gouvernement de la Saskatchewan, ont reçu de l’équipement de protection individuel comme des casques, des lunettes de protection et des gants et mènent des opérations de lutte contre les incendies dans les environs du lac Montréal et de La Ronge.

Comme l’expliquait le brigadier-général Eyre le 7 juillet dernier, l’état de préparation et la formation qu’ont déjà les membres des Forces armées canadiennes affectés à cette opération permettent de raccourcir considérablement la période de formation à leur arrivée avant d’être pleinement opérationnels.

Le personnel militaire appuie les efforts locaux et provinciaux en effectuant des opérations de secours-incendie, y compris des activités de patrouille, de surveillance, de creusage et de contrôle; en effectuant des opérations de secours-incendie près des villes et de l’infrastructure essentielle;en éteignant les points chauds autour des communautés vulnérables et en offrant un soutien logistique, comme déplacer les tuyaux d’incendie.

Opération LENTUS 15-02 : confinement des feux « irréprimés »

L’Aviation royale du Canada pour sa part a déployé deux hélicoptères CH146 Griffon à Prince Albert pour transporter le personnel militaire, au besoin.

Les Forces armées canadiennes ont également près de 230 véhicules dans la région de Prince Albert, des véhicules blindés légers aux autobus scolaires.

Un soldat porté disparu retrouvé 6 heures plus tard

Par ailleurs, un soldat faisant partie du contingent de militaires qui luttent contre les incendies de forêt dans la région de La Ronge a été porté disparu hier vers 14h20, après une pause dans son travail sur la ligne de feu.

Voyant qu’il ne revenait pas après sa pause habituelle, les membres de son unité se sont mis à sa recherche, aidé bientôt d’autres soldats de la région qui se déplacés pour aider à trouver le militaire disparu.

« Tous les militaires disponibles ont été impliqués dans la recherche de leur compagnon d’armes, », a déclaré à ce sujet le lieutenant Derek Reid, un porte-parole de la 3e division canadienne, dans un communiqué lundi soir. Les militaires partis à sa recherche ont finalement localisé le soldat disparu de l’Unité d’intervention immédiate de la Force canadienne (Ouest)disparu près de La Ronge, en bon état » vers 20h30, soit six heures plus tard.

Appuyer les autorités civiles, une des missions principales des Forces armées canadiennes

Appuyer les autorités civiles, une des missions principales des Forces armées canadiennes en cas de crise comme une catastrophe naturelle compte parmi les six missions principales au Canada énoncées dans la Stratégie de défense Le Canada d’abord.

Les objectifs de l’Opération Lentus, qui combat aujourd’hui les incendies qui ravagent les forêts de la Saskatchewan avec la même ardeur qu’elle avait combattu l’an dernier au Manitoba, sont par définition de venir en aide aux autorités provinciales et territoriales, d’intervenir de façon opportune et appropriée lors d’opérations de secours aux sinistrés et de stabiliser la situation de catastrophe naturelle.

L’opération Lentus peut faire appel à du personnel et à des ressources dans l’ensemble du Canada et ceux-ci peuvent provenir tout aussi bien de lala Marine royale canadienne, de l’Armée canadienne ou de l’Aviation royale canadienne, en plus du recours à des capacités spécialisées provenant du domaine du génie, des services de santé, de la protection de la force, du transport, de l’aviation ou de la logistique.

C’est le Commandement des opérations interarmées du Canada qui coordonne le personnel, les véhicules, l’équipement, les équipages et les aéronefs qui seront utilisés dans la région touchée par la catastrophe, en coordination avec la force opérationnelle interarmées régionale.