Inconduites sexuelles dans les Forces: le général Vance prévient ses troupes et lance l’Opération HONNEUR

0
Le 19e chef d'état-major de la Défense, le général Jonathan Vance. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le 19e chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Dans un message interne adressé à ses troupes, le nouveau chef d’état-major de la Défense met au clair sa position sur les inconduites sexuelles. Déjà annoncé lors de son discours la semaine dernière, où il avait alors dit «Cela doit s’arrêter maintenant», le général Jonathan Vance estime qu’un seul incident est «inacceptable».

 

MESSAGE DU GÉNÉRAL JONATHAN VANCE, CHEF D’ÉTAT-MAJOR DE LA DÉFENSE

Notre fier patrimoine repose sur un service désintéressé fourni au Canada, souvent dans les conditions les plus extrêmes et pour les plus nobles des causes, soit la protection de nos concitoyens et concitoyennes et la sécurité du monde. Pour assurer ce service, nous acceptons d’énormes risques, et beaucoup parmi nous ont même consenti l’ultime sacrifice, ou ont été mutilés et blessés. Nous affrontons des adversaires et le danger tous les jours, et ceux qui nous veulent du mal sont nombreux. Il me paraît donc odieux que quiconque cherche à maltraiter autrui en lui causant des préjudices ou en le menaçant par le biais de l’agression ou du harcèlement. Je regrette qu’il existe en notre sein des personnes qui en intimident, avilissent ou agressent d’autres, surtout quand il s’agit d’un autre membre des FAC ou d’un membre de l’Équipe de la Défense. En outre, quiconque attaque la dignité d’un des nôtres en recourant à l’agression et au harcèlement sexuels ne fait que miner notre force, à un moment où elle doit être maximale, et amène sa victime à se sentir moins importante; or, nous savons que chaque membre des FAC compte. Rappelons-nous en effet que nous devons nous traiter mutuellement avec respect, sollicitude et honneur; c’est là une vertu militaire qui a toujours fait partie de notre culture. Nous devons faire en sorte qu’il continue d’en être ainsi.

Je ne me lancerai pas dans une longue discussion sur le degré ou la gravité de l’inconduite sexuelle dans les FAC. Cela importe peu, car ne serait-ce qu’un seul incident, voire un seul tort causé involontairement ou une seule infraction de ce genre commise sans qu’on l’ait voulu, est inacceptable. C’est là une question sérieuse. Que vous soyez un chef, un subalterne ou un collègue, tout comportement sexuel dommageable mine notre identité fondamentale et menace le moral et la disponibilité opérationnelle des FAC et l’institution qu’elles constituent. Ce comportement doit prendre fin maintenant. Voyez là le premier ordre que je donne à tous les membres des FAC.

Les FAC appuieront tous ceux et toutes celles qui ont été visés par des comportements sexuels inconvenants. Nous devons veiller à ce que ceux-ci ne se reproduisent pas, et nous répondrons tous et toutes à la nécessité de changer pour faire en sorte que le respect et l’honneur, pierres angulaires de notre culture, orientent constamment notre conduite. Je vous guiderai pendant la concrétisation de ce changement.

J’ai l’intention de voir à ce que toutes les recommandations issues de l’examen externe sur l’inconduite sexuelle et le harcèlement sexuel (le Rapport Deschamps) soient mises en œuvre le plus vite et le mieux possible. Mes cadres supérieurs auront le soutien de l’équipe d’intervention stratégique des FAC sur l’inconduite sexuelle pour déployer tous les efforts voulus afin de donner suite à ces recommandations.

Je sais qu’à tous les niveaux, des commandants ont déjà commencé à prendre des mesures à cet égard et à donner des directives initiales à leur propre organisation, mais je signerai bientôt un ordre d’opération du CEMD qui orientera nos efforts collectifs dans ce contexte. Je perçois cela comme étant une opération et je lui ai donné le nom d’opération HONNEUR. Les FAC ont toujours réussi à mener leurs opérations à bien, et il en sera de même cette fois-ci.

J’ai convoqué tous les officiers généraux et mes commandants au niveau des formations ainsi que leurs adjudants-chefs à un colloque des commandants du CEMD qui durera une journée et portera sur cette seule question; le colloque aura lieu en août et servira à tracer la voie à suivre dans l’avenir.

Nous misons beaucoup sur la chaîne de commandement pour orienter les tâches et voir à leur exécution, mais c’est le leadership exercé à tous les grades qui est au cœur de notre culture; c’est lui qui nous anime, nous inspire et nous protège; c’est lui qui nous enseigne la bonne conduite et nous encourage à l’adopter; c’est lui, enfin, qui nous permettra d’éradiquer l’inconduite sexuelle dans nos rangs. Il appartient à chacun d’entre nous de veiller à ce que tous ceux et toutes celles qui endossent l’uniforme ou qui nous appuient se sentent appréciés, respectés, sûrs d’eux-mêmes et motivés. Les prédateurs et les brutes qui nuisent à l’enrichissement et au bien-être de quiconque fait partie des FAC n’est utile ni au cours des opérations ni en garnison, et n’a certes pas sa place en notre sein.

Dans le proche avenir, des changements s’effectueront et des annonces seront faites qui apporteront des améliorations sensibles à la façon dont les FAC traitent les personnes touchées par l’inconduite sexuelle. Entre-temps, quiconque a besoin d’une aide immédiate doit composer le 911. J’encourage toute personne qui s’estime harcelée, ou qui est victime d’un comportement sexuel inconvenant, à s’adresser à ses supérieurs ou à la police militaire des forces canadiennes. Si vous avez été victime d’inconduite sexuelle, ou si vous avez été témoin d’un tel comportement, vous pouvez également signaler l’incident directement au Service national des enquêtes des Forces canadiennes.

Dans de nombreux cas, la première personne ressource à laquelle un membre des FAC aux prises avec des problèmes peut s’adresser est son médecin de premier recours à la clinique locale des FAC. Les professionnels de la santé lui offriront l’aide nécessaire ou l’aiguilleront vers une ressource plus indiquée. Les aumôniers des FAC sont également formés pour écouter sans porter de jugement et pour offrir un soutien spirituel, si on le leur demande.

Les membres des FAC peuvent aussi bénéficier du programme d’aide aux membres des Forces canadiennes (PAMFC). Il s’agit d’un service de counseling confidentiel et volontaire qui fournit une aide à court terme (une à huit heures) à quiconque a besoin de soutien. Le programme fonctionne en permanence, jour et nuit, il est gratuit et l’on peut y accéder en composant le 1-800-268-7708. Par ailleurs, les membres des FAC peuvent communiquer avec le bureau de l’ombudsman des FAC et du MDN qui constitue une source directe de renseignements et de services d’aiguillage et d’éducation. Pour le joindre, composez le 1-888-828-3626 ou écrivez à ombudsman-communications@forces.gc.ca.

La famille d’un membre des FAC peut recourir à la ligne d’information pour les familles (LIF) afin d’obtenir tout appui susceptible de lui être nécessaire en raison de la nature particulière de la vie militaire. La LIF sert à offrir des conseils et un appui confidentiels et personnels dans les deux langues officielles, et ce, en permanence, et elle peut mettre l’interlocuteur ou l’interlocutrice en rapport avec des ressources nationales et locales utiles, y compris le centre de ressources pour les familles des militaires local. Les numéros à composer sont le 1-800-866-4546 (à l’étranger) et le 1-613-995-5234 (appels à vrais virés).

Nous sommes des professionnels. Nous comptons les uns sur les autres pour relever n’importe quel défi. La situation dont il s’agit ici est un défi que nous affronterons comme tous les autres. Conjuguons donc tous nos efforts collectifs sous la bannière du leadership, du respect et de l’honneur pour débarrasser une fois pour toutes notre institution du fléau de l’inconduite sexuelle.

Je suis fier d’être votre nouveau CEMD. Ensemble, nous garantirons respect et dignité à tous et à toutes.

Général Jonathan Vance

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER

Les commentaires sont fermés.