Jour 3 à la 99e marche de Nimègue avec l’équipe du 438e escadron tactique d’hélicoptères (PHOTOS/VIDÉO)

0

Pour le troisième jour de la 99e édition de la Marche de Nimègue, c’est un parcours de 40 kilomètres qui attendaient les militaires canadiens. 45eNord.ca s’est entretenu aujourd’hui avec les membres de l’équipe du 438e escadron tactique d’hélicoptères.

L’équipe du 438e escadron tactique d’hélicoptères, basé à Saint-Hubert, s’est beaucoup entraînée pour bien réussir sa participation à la marche de Nimègue. Chacun des membres de l’équipe aura parcouru pas moins de 750 kilomètres sur les routes et chemins du Canada.

«C’est une expérience exceptionnelle et je la recommande à tout le monde. C’est indescriptible!», a raconté à 45eNord.ca le caporal-chef Guillaume Bélanger, technicien en structures d’aéronefs au 438 ETAH. «Ça crie partout ‘Hey Canada’, c’est génial. Les gens aiment le Canada ici et on le ressent».

Reconnue comme l’une des plus grandes épreuves de marche au monde, la Marche de Nimègue se tient chaque année à la mi-juillet dans la région de Nimègue, aux Pays-Bas. Pour le personnel militaire, cela comporte quatre jours de marche à un rythme journalier de 40 kilomètres et chargé d’un sac à dos pesant 10 kilogrammes.

Pour cette troisième journée de marche dans la région de Nimègue, le départ a été donné à 4h15 du matin et l’équipe n’est arrivée que vers 16h en raison de la foule très dense le long du parcours.

«Quand on est parti ce matin, ça été plus long qu’à l’habitude car on était dans une zone rurale et il y avais moins de gens. On avait donc plus le temps de se concentrer sur nos douleurs, mais quand on est rentré dans un village… il y avait des enfants, on a tapé dans leurs mains… ça pousse, ça fait du bien. On sortait des rangs et on allait vers les gens, on donnait des porte-clés et des autocollants aux jeunes… ça ça fait oublier notre mal», précise le caporal-chef.

Partis, comme chaque jour sur le cri de guerre «Nij… Megen», les chansons aident à la cohésion du groupe et à avancer. «On chante pour se pousser, Notre capitaine a inventé une chanson pour notre escadron avec des Griffon. On chante des chansons populaires du Québec…»

Aujourd’hui était un jour spécial pour le contingent canadien, puisqu’un arrêt était prévu au Cimetière de guerre canadien de Groesbeek. Quelques 2.338 soldats et aviateurs canadiens qui sont morts au cours des différentes batailles visant à libérer les Pays-Bas en 1944 et 1945 y sont en effet enterrés.

Le contingent canadien a effectué une parade, puis les drapeaux canadiens et hollandais ont été hissés.

Pour le 438e escadron tactique d’hélicoptères, le moment était important puisque plusieurs aviateurs de l’escadron ont pris part à la libération des Pays-Bas, il y a 70 ans.

«La parade au cimetière était émouvante. Quand on ne voit pas un cimetière militaire, on ne peut pas comprendre l’ampleur que ça avait. On sait que c’est énorme, mais le voir, voir les gens inscrits sur les murs, on réalise qu’il y a eu beaucoup de monde qui ont donné beaucoup».

Vendredi, pour le quatrième et dernier jour de la marche, le départ est prévu pour 3h30 du matin. «On va tout donner», affirme le caporal-chef Bélanger. La marche comportera 45,8 kilomètres, soit le plus long trajet des quatre jours. «Les cinq derniers kilomètres vont être géants avec les gens qui auront les glaïeuls, et on va recevoir nos médailles. […] C’est un défi d’équipe, mais c’est aussi un défi personnel. Je ne pensais pas me rendre jusqu’ici… et on est déjà à la dernière journée!».

À l’issu de ce troisième et avant-dernier jour de marche, 795 participants auront abandonné aujourd’hui. Sur les 42.684 partants, il n’en reste plus que 40.298.

Op Nijmegen 15- Day 3 #CAFNijmegen

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.