Le 5e navire de patrouille de l’Arctique s’appellera le NCSM Frédérick Rolette

0
Le 3 juillet 1812, le lieutenant Frédérick Rolette ne perd pas un instant et s'empare d'un vaisseau américain, le Cuyahoga, avant même que les membres de l'équipage ne sachent que leur pays avait déclaré la guerre à la Grande-Bretagne.
Le 3 juillet 1812, le lieutenant Frédérick Rolette ne perd pas un instant et s’empare d’un vaisseau américain, le Cuyahoga, avant même que les membres de l’équipage ne sachent que leur pays avait déclaré la guerre à la Grande-Bretagne.

Le ministre de la Défense nationale Jason Kenney, a annoncé aujourd’hui à Québec qu’un navire de patrouille extracôtier de l’Arctique (NPEA) sera nommé en l’honneur du lieutenant Frédérick Rolette, officier canadien pendant la guerre de 1812.

«Le lieutenant Rolette a servi notre pays avec grande distinction pendant la guerre de 1812. Nommer un navire de la Marine royale canadienne après lui rend hommage à la bravoure et le courage que ce merveilleux canadien-français a fait preuve tout au long de sa carrière», a déclaré Jason Kenney, ministre de la Défense nationale.

«Tout au long de la guerre de 1812, le lieutenant Frédérick Rolette a su bien servir son pays par ses actions décisives et courageuses. Puisque les NPEA sont nommés en l’honneur de héros de la marine canadienne qui ont fait preuve d’un leadership remarquable et d’héroïsme en période de guerre, le lieutenant Rolette représentait un choix tout désigné. Son leadership et son courage illustrent ce que signifie faire partie des Forces armées canadiennes», a dit pour sa part le vice‑amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale canadienne.

– – –

L’histoire

Juste avant que la guerre éclate, en 1812, Frédérick Rolette se trouve à Amherstburg, en Ontario, où il occupe les fonctions de lieutenant responsable du brick General Hunter. Lorsque la nouvelle du déclenchement de la guerre parvient à Amherstburg, le 3 juillet 1812, Rolette ne perd pas un instant et s’empare d’un vaisseau américain, le Cuyahoga, avant même que les membres de l’équipage ne sachent que leur pays avait déclaré la guerre à la Grande-Bretagne. La guerre de 1812 débuta ainsi sur cette importante prise, puisque des documents et des dépêches appartenant au général William Hull, un commandant américain, se trouvaient à bord du Cuyahoga, fournissant ainsi aux Britanniques une foule de renseignements sur les forces américaines et leur déploiement.

Le lieutenant Rolette est très actif durant la guerre. Il s’empare audacieusement de plusieurs navires d’approvisionnement américains et participe à des combats terrestres lors de la conquête de Détroit, à la bataille de Frenchtown et à l’escarmouche de la rivière Canard. Il occupe alors les fonctions de premier lieutenant (commandant adjoint) de la goélette britannique Lady Prevost durant la bataille du lac Érié, le 10 septembre 1813. Lorsque le capitaine est blessé mortellement, le lieutenant Rolette prend le commandement et défend le navire «avec grand talent et bravoure» avant d’être grièvement blessé à son tour, brûlé dans une explosion qui laisse le navire dans un état d’épave impossible à manœuvrer.

À la fin de la guerre, il rentre à Québec, où il est accueilli en héros. En reconnaissance de ses services, les citoyens de la ville lui remettent un sabre d’honneur de cinquante guinées. Grâce aux recherches et aux efforts du Musée naval de Québec, la Marine royale canadienne (MRC) a pu localiser le sabre d’honneur et son propriétaire actuel dans le but de présenter l’objet au public à l’annonce de la désignation du navire.

– – –

Le premier navire de patrouille extracôtier de l’Arctique a été nommé NCSM Harry Dewolf, appartenant à la classe de navires Harry Dewolf. Parmi les autres noms de navires annoncés dans cette classe, mentionnons le NCSM Margaret Brooke, le NCSM Max Bernays, le NCSM William Hall et, maintenant, le NCSM Frédérick Rolette.

C’est Irving Shipbuilding Inc. qui construira l’ensemble des six navires de classe Harry Dewolf. Le contrat évalué à 2,3 milliards $ marque le lancement de la phase de construction dont le début est prévu cet automne.

La Marine royale canadienne enverra les NPEA en opérations de surveillance et en patrouilles de souveraineté en eaux canadiennes sur les trois côtes, notamment en Arctique. Les NPEA serviront également à appuyer d’autres unités des Forces armées canadiennes dans le contexte d’opérations maritimes et d’autres ministères fédéraux dans la réalisation de leurs mandats, au besoin.

Présents à la cérémonie, Yolande, Colette, Pierre et Jean Chatillon, descendants de Frédérick Rolette, se sont dits «extrêmement fiers d’apprendre qu’un navire de la Marine royale canadienne portera le nom de notre illustre ancêtre».

«Ses actes de bravoure, qui défient l’imagination, font preuve d’une telle témérité qu’ils l’ont auréolé de gloire pendant la guerre anglo-américaine de 1812. […] En tant que descendants de la famille de cet homme extraordinaire, nous nous sentons privilégiés de participer aux cérémonies d’aujourd’hui, et nous attendons avec beaucoup de hâte le jour où le NCSM Frédérick Rolette prendra la mer, portant fièrement le nom de ce héros canadien».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.