Les défis du nouveau chef d’état-major de la Défense, Jonathan Vance

0
Le 19e chef d'état-major de la Défense, le général Jonathan Vance. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Le 19e chef d’état-major de la Défense, le général Jonathan Vance. (Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Moins de trois mois après sa nomination par le Premier ministre Stephen Harper, le général Jonathan Vance a remplacé aujourd’hui le général Tom Lawson à la tête des Forces armées canadiennes. Au cours de son mandat de trois ou quatre ans, le nouveau chef d’état-major de la Défense devra relever de nombreux défis.

Harcèlement sexuel

Le hasard du calendrier ne laissé planer aucun doute! Le général Vance devait prendre une position claire sur les problèmes d’harcèlement sexuel au sein des Forces armées canadiennes.

Trois jours seulement après sa nomination, sortait un rapport dévastateur de l’ex-juge de la Cour Suprême Marie Deschamp, dénonçant une sous-culture militaire «hostile aux femmes et aux LGTBQ et propice aux incidents graves que sont le harcèlement sexuel et l’agression sexuelle».

Après la timide réponse des Forces et les propos ambiguës du général Lawson, mettant en avant le fait que les hommes sont «programmés biologiquement», les commandants des différentes branches ont tous envoyés des mémos en interne soulignant le caractère inacceptable de cette «sous-culture» ou prenant position pour un changement rapide de mentalité dans le leadership face à ce problème.

Le lieutenant-général Christine Whitecross, nouvellement nommée au poste de Chef du personnel militaire, est d’ailleurs engagé dans un marathon en visitant les bases à travers le pays, pour expliquer les comportements inappropriés. Tous les yeux sont donc tournés vers John Vance pour voir quelle sera sa politique et le ministre de la Défense nationale lui aura justement rappelé dans son discours.

«It must stop now», a martelé en anglais le général Vance dans son premier discours en tant que chef d’état-major de la Défense, indiquant qu’il ne tolérera pas les inconduites sexuelles sous sa gouvernance.

Il a indiqué qu’il se consacrerait «personnellement et rapidement» à ce problème, qui affecte selon lui le moral des membres de l’armée.

Budget

L’autre gros défi du nouveau chef d’état-major de la Défense sera les compressions budgétaires, ce que n’a pas manqué de souligner le Premier ministre lui-même lors de son discours.

Au cours des dernières années, le budget s’est réduit, mais le gouvernement continue de demander à ce que le même nombre de soldats soit en place et que les opérations et exercices se poursuivent.

Pour de nombreux experts, dont Dave Perry de l’Institut de la CAD, le point de rupture est proche et une décision devra être prise d’une manière ou d’une autre.

Les montants budgétés jusqu’en 2020 tournent autour de 18 ou 19 milliards $.

Le gouvernement a récemment annoncé une augmentation annuelle de 3% du budget de la Défense, mais ce montant inclue de toute façon la hausse déjà en place depuis 2011 de 2%. De plus, comme nous l’avait rappelé Dave Perry lors du dépôt du budget fédéral en avril dernier, cette hausse ne contrebalancera pas les dernières années de baisse et d’autres baisses qui pourraient survenir. On pourrait continuer d’augmenter la hausse annuelle tout en décidant de couper dans le budget…

De plus, les dépenses de défense en pourcentage du produit intérieur brut se situe à environ 1%, un plus bas historique dans l’histoire du pays, et ce, malgré l’engagement du Canada envers l’OTAN de viser une cible de 2% du PIB sur les dépenses en matière de défense.

La «liste d’achat» annoncée dans la Stratégie de Défense Le Canada d’abord est également dépassée, même si elle reste officiellement toujours d’actualité. La stratégie est elle-même en cours de réexamen depuis deux ans, mais rien n’est encore sorti.

Équipement

La liste est longue des nouveaux équipements et matériels qu’auront les membres des Forces armées canadiennes au cours des ces prochaines années. Le général Vance devra notamment veiller à leurs bonne intégrations au sein des unités, que ce soit les nouveaux fusils pour les Rangers, les nouveaux camions pour l’Armée, le premier navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique, le ravitailleur transitoire, l’annonce du remplaçant des avions de combat CF-18 ou encore des avions de recherche et sauvetage…

Opérations

Le Canada est fortement mobilisé à l’étranger, et notamment sur deux théâtres: l’Europe de l’est avec l’Opération REASSURANCE et la future Opération UNIFIER et le Moyen-Orient avec l’Opération IMPACT.

Ayant été à la tête du Commandement des opérations interarmées du Canada durant presque dix mois, en plus d’avoir participé à de nombreuses missions outremer, Jonathan Vance est un homme de terrain et ne manquera d’avoir les yeux rivés sur ces opérations et ces hommes.

BIOGRAPHIE DU GÉNÉRAL JONATHAN VANCE

Le lieutenant-général Jonathan Vance est arrivé dans les Forces armées canadiennes en 1982. Après l’obtention de son diplôme du Royal Roads Military College en 1986, il a été nommé officier d’infanterie dans le Royal Canadian Regiment.

Durant sa brillante carrière, le Lieutenant-général Vance a servi au sein du 1er, du 2e et du 3e Bataillons du Royal Canadian Regiment dans tous les rangs de la force de campagne, de Commandant de peloton à Commandant de brigade, et aussi comme Commandant de la Force opérationnelle interarmées.

Le Lieutenant-général Vance a commandé le 2e Bataillon du Royal Canadian Regiment à Gagetown (Nouveau-Brunswick) de 2001 à 2003. Il a aussi été à la tête du 1er Groupe-brigade mécanisé du Canada à Edmonton de 2006 à 2008 et, par la suite, il a été Commandant de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan et de la Force opérationnelle à Kandahar en 2009 et encore une fois en 2010.

Après ses affectations en Afghanistan, le Lieutenant-général Vance a travaillé au sein de l’état-major de l’Armée de terre en tant que Chef d’état-major (Stratégie terrestre) et comme Directeur de l’état-major interarmées stratégique au Quartier général de la Défense nationale. Avant d’occuper ses fonctions les plus récentes, il a fait une période de service comme Commandant adjoint du Commandement allié des forces interarmées de Naples en juillet 2014.

Il est entré en fonction à titre de Commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada au mois de septembre 2014. Dans le cadre de son travail, il a supervisé les déploiements aériens et terrestres contre le soi-disant État islamique et la contribution du Canada à l’intervention menée par l’OTAN en réaction à l’agression de la Russie en Ukraine.

Le 27 avril, le Premier ministre Stephen Harper a annoncé la nomination prochaine du Lieutenant-général Jonathan Vance au poste de Chef d’état-major de la Défense, en remplacement du Général Tom Lawson.

Le Lieutenant-général Vance détient un baccalauréat ès arts en études militaires et stratégiques du Royal Roads Military College (1986) et une maîtrise ès arts en études sur la conduite de la guerre du Collège militaire royal (2004).

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.