Lockheed rachète les hélicoptères Sikorsky pour 9 milliards $ US

0
Un Cyclone CH-148, à Shearwater (Archives/Sikorsky)
Lockheed rachète pour 9 milliards $ US (11,7 milliards $ CAD) Sikorsky, le fabricant de le l’hélicoptère maritime CH-148 Cyclone destiné à remplacer les « vénérables » Sea Kings canadiens qui ont plus d’un demi-siècle. Ici, un Cyclone CH-148, à Shearwater (Archives/Sikorsky)

Le conglomérat United Technologies (UTC) a annoncé lundi qu’il allait vendre pour 9 milliards $ US (11,7 milliards $ CAD) sa filiale Sikorsky. Elle fabrique notamment le célèbre hélicoptère Marine One de la présidence américaine.

L’acquéreur est le groupe de défense américain Lockheed Martin, est-il indiqué dans un communiqué. Sikorsky Aircraft, qui fabrique les célèbres Black Hawk et Sea Hawk, a une clientèle essentiellement militaire, en l’occurrence le Pentagone (ministère de la Défense américain).

Cette donne lui a assuré des revenus conséquents pendant de nombreuses années. Mais des coupes dans les budgets militaires, couplées à la hausse des coûts de développement des nouveaux appareils ont forcé UTC à s’en séparer.

En 2014, Sikorsky a réalisé 7,5 milliards $ US (9,75 $ CAD) de ventes (+19% sur un an) mais son bénéfice opérationnel a été divisé par plus de deux.

« L’acquisition de Sikorsky par Lockheed Martin (…) est un gage que l’entreprise va rester un leader en termes de technologies », a commenté le directeur général de UTC Gregory Hayes, cité dans le communiqué. La transaction s’effectue en numéraire et devrait être finalisée au plus tard au premier trimestre 2016.

UTC va utiliser le produit de cette cession au rachat de 75 millions de ses propres actions pour un montant total de 8,3 milliards de dollars, a-t-il fait part. Le calendrier dépendra des conditions de marché et d’autres facteurs non précisés.

Les rachats d’actions sont une façon indirecte pour une entreprise de rémunérer ses actionnaires. Mécaniquement, quand une société rachète ses propres actions et les annule, elle augmente la valeur des titres restants pour le plus grand bénéfice de leurs détenteurs.

Les commentaires sont fermés.