L’opération LENTUS 15-02 tire à sa fin, les Forces armées commencent à retirer du personnel

0
Les membres de la Compagnie C, Unité d'intervention immédiate - Ouest se préparent pour les opérations de suppression des feux irréprimés à La Ronge, en Saskatchewan durant l'opération LENTUS 15-02 le 15 juillet 2015.(caporale-chef Mélanie Ferguson, Affaires publiques de l'Armée canadienne)
Les membres de la Compagnie C, Unité d’intervention immédiate – Ouest se préparent pour les opérations de suppression des feux irréprimés à La Ronge, en Saskatchewan durant l’opération LENTUS 15-02 le 15 juillet 2015.(caporale-chef Mélanie Ferguson, Affaires publiques de l’Armée canadienne)

L’opération LENTUS 15-02 tire à sa fin alors que deux-cents soldats qui combattaient les feux qui dévastaient les forêts de Saskatchewan se préparent à quitter les lignes de front, après avoir contribué à faire considérablement diminuer la menace.

La semaine dernière, alors que se poursuivait l’opération LENTUS, on comptait encore 125 incendies actifs dans la province de Saskatchewan et il y avait encore 850 membres des Forces armées canadiennes, dont 600 sur la ligne de feu, déployés dans la province.

Même si les flammes avait cessé de se propager, elles continuaient de brûler, indiquait alors Steve Roberts, un porte-parole du service des parcs de la province.

Mais samedi matin, toujours selon la même source, la pluie récente combinée aux efforts de lutte contre l’incendie, a finalement considérablement réduit la menace et, devant le succès de l’opération, la décision de redéployer des troupes a été prise à la suite d’une consultation entre la province de la Saskatchewan, Sécurité publique Canada et les Forces armées canadiennes.

Environ un tiers des 600 soldats envoyés sur la ligne de feu seront donc retirés, ce qui en « laisse 400 sur la ligne de feu avec nous pour les deux prochains jours », a précisé Steve Roberts lors d’une conférence téléphonique ce week-end.

Alors que l’opération tire à sa fin, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Steven Blaney, les Forces armées canadiennes « d’avoir répondu rapidement au besoin urgent de soutien dans la lutte contre les feux de forêt en Saskatchewan », ajoutant, parlant cette fois des pompiers et autres intervenants d’urgence « qu’ils continueront de protéger les collectivités de la Saskatchewan et de soutenir les personnes touchées jusqu’à ce que la situation soit définitivement réglée.»

Une opération rondement menée

«Je suis très fier de nos braves hommes et femmes en uniforme qui ont aidé tant de personnes en Saskatchewan en ces temps difficiles. Leurs efforts constituent un excellent exemple de la persévérance, de la souplesse et de l’expertise dont les Forces armées canadiennes ne cessent de faire preuve. Nos troupes sont toujours prêtes à répondre, et c’est ce qu’elles feront si leur aide devait être de nouveau requise.», a déclaré pour sa part le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney.

En réponse à la demande d’aide du 5 juillet des autorités civiles, les Forces armées canadiennes s’étaient tout de suite déclarées prêtes à envoyer jusqu’à 1.400 soldats, si nécessaire, pour combattre les incendies qui dévastaient les forêts de Saskatchewan et le 7 juillet, et, à peine deux jours après la demande d’aide, une bonne partie de ceux-ci était déjà arrivée et à pied d’oeuvre.

Les militaires ont appuyé durant l’opération LENTUS 15-02 qui s’achève les efforts locaux et provinciaux en effectuant des opérations de secours-incendie, y compris des activités de patrouille, de surveillance, de creusage et de contrôle; en effectuant des opérations de secours-incendie près des villes et de l’infrastructure essentielle;en éteignant les points chauds autour des communautés vulnérables et en offrant un soutien logistique, comme déplacer les tuyaux d’incendie.

Les efforts des militaires canadiens sur la ligne de feu se sont concentrés sur les secteurs de Montreal Lake et de La Ronge dans le nord de la province.

De plus, l’Aviation royale du Canada pour sa part a déployé deux hélicoptères CH146 Griffon à Prince Albert pour transporter le personnel militaire, au besoin.

Les Forces armées canadiennes avaient également près de 230 véhicules dans la région de Prince Albert, des véhicules blindés légers aux autobus scolaires.

Appuyer les autorités civiles en cas de crise comme une catastrophe naturelle compte parmi les six missions principales au Canada énoncées dans la Stratégie de défense Le Canada d’abord. Les Forces armées se sont illustrées au pays, notamment, lors des Opérations LENTUS, FORGE et LUSTRE en Ontario, au Manitoba, en Alberta, venant en aide aux populations touchées par des inondations ou l’ougagan.

Le Québec, lui, se souvient de l’intervention interarmées des Forces armées canadiennes à la suite d’une demande faite par la province du Québec pour l’aider à contrôler les inondations dans la région de la Montérégie en 2011.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.