Nouveau projet pour améliorer le partage de l’information entre les premiers intervenants à l’échelle du Canada

0
De nouveaux investissements fédéraux visant à produire de nouveaux outils et de nouvelles connaissances qui permettront de mieux appuyer l’interopérabilité des services de police, des incendies et paramédics.
De nouveaux investissements fédéraux visant à produire de nouveaux outils et de nouvelles connaissances qui permettront de mieux appuyer l’interopérabilité des services de police, des incendies et paramédics.

Un nouveau projet novateur visant à appuyer l’interopérabilité des premiers intervenants a été annoncé aujourd’hui et fait partie d’un investissement de 12 millions $ financé par le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité (PCSS).

Dirigé par la Ville de Kingston, le projet vise à améliorer l’interopérabilité et l’échange de données des services de police, des incendies et paramédics de Brockville, de Kingston, de Belleville (Ontario) et de la région, à l’aide d’un centre de répartition informatisé, centralisé et interconnecté qui sera utilisé par tous les partenaires. Les résultats et les leçons retenues du projet fourniront des connaissances importantes qui contribueront aux efforts visant à améliorer l’interopérabilité des organismes des premiers intervenants à l’échelle du Canada.

Environ 12 millions de dollars seront investis dans des projets novateurs au Canada dans le cadre du troisième appel de propositions du PCSS. Depuis 2013, le PCSS a investi environ 47 millions de dollars pour financer des projets novateurs visant à améliorer la sûreté et la sécurité des Canadiens.

Le PCSS est dirigé par Recherche et développement pour la défense Canada (une agence du ministère de la Défense nationale), en partenariat avec Sécurité publique Canada.

La mission du PCSS vise à renforcer la capacité du Canada à réagir (anticipation, atténuation, préparation, intervention et rétablissement) à des actes terroristes et criminels, des catastrophes naturelles et accidents graves.

Le PCSS réunit des experts des domaines de la science, de la technologie, et de la sûreté et sécurité publiques d’organismes non gouvernementaux, du secteur privé, du gouvernement et du milieu universitaire – d’ici et de l’étranger – pour développer et améliorer les connaissances et les outils visant à mieux protéger le Canada.

 

«Notre gouvernement collabore avec les premiers intervenants pour protéger les Canadiens en appuyant la recherche sur les enjeux liés à notre sûreté et sécurité. Le Programme canadien pour la sûreté et la sécurité encourage le développement de solutions scientifiques et technologiques qui réduiront le risque et les conséquences des urgences», a déclaré par voie de communiqué, Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile.

«Le projet porte sur l’interopérabilité ainsi que les communications et l’échange de données en temps réel. Il vise à améliorer la coordination des divers services d’urgence lors des interventions dans notre région. Grâce au soutien du gouvernement fédéral et à la généreuse coopération des services et des municipalités y participant, cette initiative permettra de rehausser les standards en matière d’interopérabilité quant aux interventions d’urgence multidisciplinaires», a dit pour sa part Rhéaume Chaput, Chef du Service des incendies de Kingston.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.